La gauche, les libertaires et les enjeux spirituels (Birnbaum-Corcuff-Dakhlia-Löwy)

Un débat public avec le journaliste Jean Birnbaum, le sociologue Philippe Corcuff, l'historienne Jocelyne Dakhlia et le sociologue Michael Löwy au Balbuzard Café à Paris 10° le jeudi 16 juin 2016 à 18h30, à l'initiative du séminaire libertaire ETAPE et animé par Paul du groupe anarchiste Regard noir
  • Date Le 16 juin 2016
  • Lieu Le Balbuzard Café - 54 rue Boulanger - Paris 10° - Métro République
  • Information 18h30-21h Organisé par le séminaire de recherche libertaire et militante ETAPE

La gauche, les libertaires et les enjeux spirituels

Jeudi 16 juin 2016

18h30-21h

 

Rencontre-débat publique organisée par le séminaire de recherche libertaire et militante ETAPE (Explorations Théoriques Anarchistes Pragmatistes pour l'Emancipation, voir http://www.grand-angle-libertaire.net/etape-explorations-theoriques-anarchistes-pragmatistes-pour-lemancipation/), avec la participation de :

 

- Jean Birnbaum

Journaliste et directeur du Monde des livres, il vient de publier Un silence religieux. La gauche face au djihadisme (Seuil, janvier 2016)

 

- Philippe Corcuff

Maître de conférences de science politique à l'IEP de Lyon, il vient de publier Pour une spiritualité sans dieux (Textuel, avril 2016)

 

- Jocelyne Dakhlia

Historienne et directrice d'études à l'EHESS, spécialiste de l'islam, auteure notamment de Islamicités (PUF, 2005)

 

- Michael Löwy

Directeur de recherche au CNRS, spécialiste du judaïsme libertaire et de la théologie de la libération en Amérique Latine, auteur notamment de Rédemption et utopie. Le judaïsme libertaire en Europe centrale (1e éd. : 1989; réédition aux éditions du Sandre en 2009) et Sociologies et religions (avec Erwan Dianteill, tome 2 et 3, PUF, 2006 et 2009)

 

Animée par Paul du groupe anarchiste Regard noir (http://www.regardnoir.org/)

 

Le Balbuzard Café

54 rue Boulanger - Paris 10° - Métro République

 

La gauche en général et les libertaires en particulier peuvent-ils se saisir des enjeux spirituels, en une acception non nécessairement religieuse, renvoyant alors à l'exploration individuelle et collective d'un sens à l'existence humaine et de valeurs ? Où sont-ils handicapés par leur méfiance historique vis-à-vis des religions ? Comment répondre alors au dessèchement spirituel propre à la logique capitaliste de l'argent-roi comme aux absolus meurtriers du djihadisme ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.