Philippe Corcuff

Enseignant-chercheur, engagé dans les gauches radicales, libertaires et altermondialistes

Nîmes - France

Sa biographie
Je suis né à Oran (Algérie) en 1960. J'habite Nîmes et je travaille à Lyon. Je suis maître de conférences de science politique à l'Institut d'Études politiques de Lyon. J'enseigne et je mène des recherches : 1) de sociologie : sur la place des individualités dans les sociétés individualistes-capitalistes contemporaines, 2) de philosophie politique : sur la question de l'émancipation, et 3) autour de dialogues transfrontaliers entre sciences sociales, philosophie et cultures ordinaires (romans noirs, cinéma, chansons, séries télévisées...). Je suis rattaché au laboratoire de recherche CERLIS (CNRS/Université de Paris Descartes). Parmi mes ressources intellectuelles principales, on trouve : Marx, Proudhon, Rosa Luxemburg, Ludwig Wittgenstein, John Dewey, Maurice Merleau-Ponty, Emmanuel Levinas, Pierre Bourdieu, Michel Foucault et Luc Boltanski. J'ai cofondé l'Université Populaire de Lyon en janvier 2005, puis l'Université Populaire de Nîmes en décembre 2008, dont l'Université Critique et Citoyenne de Nîmes a pris la suite en octobre 2011. J'ai participé à la critique de la réorientation sociale-libérale du PS dès "le tournant de la rigueur" de 1983 au sein de la revue En Jeu initiée par le courant CERES du PS. J'ai cofondé le Club de réflexions sociales et politiques Maurice Merleau-Ponty (aujourd'hui disparu) en février 1995, qui a constitué un des pôles de la pétition de soutien aux grévistes (dite "pétition Bourdieu") lors du grand mouvement social de l'hiver 1995. Je me suis engagé publiquement pour le non au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen en 2005. Je suis membre du syndicat SUD Éducation depuis 1996 et du Conseil Scientifique de l'association altermondialiste ATTAC depuis décembre 2002. J'ai milité par le passé au PS (1977-1992; j'ai rejoint le Mouvement de la Jeunesse Socialiste en septembre 1976; j'appartenais au courant CERES), puis au MDC (1993-1994), puis chez les Verts (1994-1997). J'ai ensuite appartenu à la LCR (1999-2009), puis au NPA (depuis sa création en février 2009 jusqu'à février 2013). J'ai rejoint la Fédération Anarchiste en février 2013. Je me définis comme social-démocrate libertaire et anarchiste pragmatique, anticapitaliste et anti-étatiste. J'ai été co-scénariste du film de fiction de Dominique Cabrera, se déroulant pendant les grèves de l'hiver 1995, Nadia et les hippopotames (sélection officielle de la 52e édition du Festival International du Film de Cannes, mai 1999, section «Un certain regard»). J'ai également été chroniqueur de Charlie Hebdo entre avril 2001 et décembre 2004. Parmi les actions militantes qui m'ont marqué :1) j'ai été arrêté et expulsé arbitrairement de Tunisie le 27 octobre 2002 après un jeûne de solidarité de trois jours avec le démocrate altermondialiste Sadri Khiari à Tunis sous la dictature de Ben Ali, alors que je participais à un colloque international de sociologie; et 2) j'ai effectué une grève de la faim d’une semaine (Lyon, 31 janvier-7 février 2007) en solidarité avec Roland Veuillet, fonctionnaire de l’Éducation nationale injustement sanctionné pour fait de grève.
Son blog
736 abonnés Quand l'hippopotame s'emmêle...
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • Croyances religieuses et politiques: tenir à l’écart les absolus!

    Par
    Á l’occasion de la Semaine de la Pop Philosophie 2007 de Marseille sur les «croyances», un entretien pour le mensuel culturel du Sud-Est «Zibeline» et un article pour «L’Humanité» autour des croyances religieuses et politiques et des cultures populaires, avec en bonus des vidéos des 3 saisons de la grande série «American Crime»… Un avant-goût de Noël...
  • Jean d'Ormesson: de la bêtise nationale (ou le choc Foucault 1969)

    Par
    Jean d'Ormesson (16 juin 1925-5 décembre 2017) : icône nationale de «l'esprit français» ou bêtise nationale surdimensionnée? Sur le révélateur constitué par la rencontre avec Michel Foucault le 22 février 1969... Un contre-hommage anti-national.
  • Mélenchon, conscience historique lucide, mais…

    Par
    Jean-Luc Mélenchon est porteur d’une conscience historique d’enjeux socio-politiques de ce début de XXIe siècle rare parmi les professionnels de la politique d’aujourd’hui. Après la récente convention nationale de La France Insoumise et le jour de son passage à «L’émission politique» de France 2, un critique se devait de le souligner…sans, pour autant, se départir de son esprit critique.
  • Charlie/Mediapart, Valls politicien, Filoche inconscient: brouillards à gauche

    Par
    Retour sur l’affrontement Charlie/Mediapart, les amalgames islamophobes, l’inconscience de Gérard Filoche, l’affaiblissement des défenses vis-à-vis de l’antisémitisme, des héroïnes ordinaires de la fragilité et..."Spider-Man", par un ancien chroniqueur de "Charlie Hebdo" et blogueur sur Mediapart, avec un document inédit sur la LCR et l'assassinat d'Ilan Halimi en 2006.
  • «Affaire Tariq Ramadan»: islamophobie, antisémitisme et manichéismes concurrents

    Par
    Une série d’usages identitaristes opposés de «l’affaire Ramadan», sans guère de rapports avec la légitime indignation féministe, sont révélateurs des manichéismes dominant les débats publics aujourd'hui, dans la logique d’une concurrence des antiracismes entre lutte contre l’islamophobie et combat contre l’antisémitisme.
Voir tous
Voir tous