Philippe Corcuff

Enseignant-chercheur, engagé dans les gauches radicales, libertaires et altermondialistes

Nîmes - France

Sa biographie
Je suis né à Oran (Algérie) en 1960. J'habite Nîmes et je travaille à Lyon. Je suis maître de conférences de science politique à l'Institut d'Études politiques de Lyon. J'enseigne et je mène des recherches : 1) de sociologie : sur la place des individualités dans les sociétés individualistes-capitalistes contemporaines, 2) de philosophie politique : sur la question de l'émancipation, et 3) autour de dialogues transfrontaliers entre sciences sociales, philosophie et cultures ordinaires (romans noirs, cinéma, chansons, séries télévisées...). Je suis rattaché au laboratoire de recherche CERLIS (CNRS/Université de Paris Descartes). Parmi mes ressources intellectuelles principales, on trouve : Marx, Proudhon, Rosa Luxemburg, Ludwig Wittgenstein, John Dewey, Maurice Merleau-Ponty, Emmanuel Levinas, Pierre Bourdieu, Michel Foucault et Luc Boltanski. J'ai cofondé l'Université Populaire de Lyon en janvier 2005, puis l'Université Populaire de Nîmes en décembre 2008, dont l'Université Critique et Citoyenne de Nîmes a pris la suite en octobre 2011. J'ai participé à la critique de la réorientation sociale-libérale du PS dès "le tournant de la rigueur" de 1983 au sein de la revue En Jeu initiée par le courant CERES du PS. J'ai cofondé le Club de réflexions sociales et politiques Maurice Merleau-Ponty (aujourd'hui disparu) en février 1995, qui a constitué un des pôles de la pétition de soutien aux grévistes (dite "pétition Bourdieu") lors du grand mouvement social de l'hiver 1995. Je me suis engagé publiquement pour le non au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen en 2005. Je suis membre du syndicat SUD Éducation depuis 1996 et du Conseil Scientifique de l'association altermondialiste ATTAC depuis décembre 2002. J'ai milité par le passé au PS (1977-1992; j'ai rejoint le Mouvement de la Jeunesse Socialiste en septembre 1976; j'appartenais au courant CERES), puis au MDC (1993-1994), puis chez les Verts (1994-1997). J'ai ensuite appartenu à la LCR (1999-2009), puis au NPA (depuis sa création en février 2009 jusqu'à février 2013). J'ai rejoint la Fédération Anarchiste en février 2013. Je me définis comme social-démocrate libertaire et anarchiste pragmatique, anticapitaliste et anti-étatiste. J'ai été co-scénariste du film de fiction de Dominique Cabrera, se déroulant pendant les grèves de l'hiver 1995, Nadia et les hippopotames (sélection officielle de la 52e édition du Festival International du Film de Cannes, mai 1999, section «Un certain regard»). J'ai également été chroniqueur de Charlie Hebdo entre avril 2001 et décembre 2004. Parmi les actions militantes qui m'ont marqué :1) j'ai été arrêté et expulsé arbitrairement de Tunisie le 27 octobre 2002 après un jeûne de solidarité de trois jours avec le démocrate altermondialiste Sadri Khiari à Tunis sous la dictature de Ben Ali, alors que je participais à un colloque international de sociologie; et 2) j'ai effectué une grève de la faim d’une semaine (Lyon, 31 janvier-7 février 2007) en solidarité avec Roland Veuillet, fonctionnaire de l’Éducation nationale injustement sanctionné pour fait de grève.
Son blog
762 abonnés Quand l'hippopotame s'emmêle...
Ses éditions
1 / 2
Voir tous
  • Sacré Mélenchon: de l’autodestruction des gauches à #MeToo à l’envers

    Par
    Les réactions de Jean-Luc Mélenchon aux récentes perquisitions ouvrent un fossé entre le «côté obscur» du leader insoumis (dont un #MeToo à l’envers peu souligné) et les aspirations rénovatrices que ses candidatures présidentielles ont cristallisées. Un nouvel épisode dans l’interminable série consacrée à l’autodestruction des gauches…
  • Critique sociologique et populismes (dialogue télévisé franco-argentin)

    Par
    La vidéo d'un débat sur une chaîne culturelle argentine entre le sociologue Gabriel Nardacchionne et moi-même autour de la critique sociale, de la sociologie, de la philosophie politique, des "populismes" et des formes actuelles d'ultra-conservatisme...et les références d'autres débats franco-argentins (avec Patrick Boucheron, Barbara Cassin, Philippe Descola, Judith Revel, etc.)
  • Débat P. Boucheron/P. Corcuff : Machiavel, Merleau-Ponty, Benjamin (vidéos)

    Par
    boucheron-corcuff
    Machiavel, Maurice Merleau-Ponty, Walter Benjamin, et à sa suite Daniel Bensaïd, peuvent-ils nous aider dans le brouillard politique actuel? Un débat entre Patrick Boucheron et Philippe Corcuff le 31 mai dernier à Paris : introduction écrite et vidéos du débat.
  • Le bêtisier sociologique de Nathalie Heinich

    Par
    La sociologue Nathalie Heinich ou l’arroseuse arrosée : quand cette chercheuse donne des leçons de rigueur et de déontologie à ses collègues pratiquant une sociologie critique, elle n’est pas, loin s’en faut, irréprochable sur ce plan…Sur le problème épistémologique des rapports entre sciences sociales, valeurs et engagement.
  • Mélancolie de Charles Aznavour… en affinité avec Walter Benjamin et Daniel Bensaïd

    Par
    En hommage à Charles Aznavour [22 mai 1924-1er octobre 2018], un éclairage politico-philosophique sur une de ses chansons « Non je n’ai rien oublié » (1971). Quand la chansonnette, avec des airs de ne pas y toucher, bouscule les conceptions les plus courantes de l’histoire et des temporalités, de la révolution à l'amour... et spéciale dédicace à Julia Roberts et Hugh Grant !
Voir tous
Voir tous