Débat Pierre Lemaître-Philippe Corcuff sur le roman noir (Nîmes, 18 novembre 2018)

Un dialogue entre le romancier Pierre Lemaître, prix Goncourt 2013 pour "Au revoir là-haut", et moi-même sur le polar, la critique sociale, etc. dans le cadre de la Féria du livre de la critique sociale et des émancipations de Nîmes le dimanche 18 novembre de 16h30 à 18h30
  • Date Le 18 novembre 2018
  • Lieu Centre André Malraux - 2 avenue de Lattre de Tassigny - Nîmes (quartier Chemin bas d'Avignon)
  • Réservation, inscription Non
  • Information 16h30-18h30

Entre 10h30 et 19h, Centre André Malraux - 2 avenue de Lattre de Tassigny - Nîmes (quartier Chemin bas d'Avignon)

Des débats, des éditeurs et des tables de livres, des écrivains...

Le programme complet sur : https://feriadulivre.jimdo.com/edition-2018/

 

A noter, entre autres :

"Le roman noir : dialogue entre un écrivain et un sociologue"

Avec le romancier Pierre Lemaître, Prix Goncourt 2013 pour Au revoir là-haut (et César de la meilleurs adaptation cinématographique avec le réalisateur-comédien Albert Dupontel en 2018 pour le film du même nom) et auteur de polars comme "la trilogie Verhoeven" (Travail soigné, 2006, Alex, 2011 et Sacrifices, 2012) et Cadres noirs (2010; bientôt adapté par Pierre Lemaître lui-même sous la forme d'une minisérie de six épisodes sur Arte); ces ouvrages étant disponibles dans Le Livre de Poche

et le sociologue Philippe Corcuff, maître de conférences de science politique à l'Institut d'Etudes Politiques de Lyon et auteur notamment de Polars, philosophie et critique sociale (dessins de Charb, éditions Textuel, 2013)

16h30-18h30

pierre-lemaitre

 

 

 

 

 

 

 

 

Et d'autres débats :

. à 11h avec la militante féministe Noémie Renard sur son livre En finir avec la culture du viol (éditions Les Petits matins, 2018)

. à 14h30, avec l'historienne Michelle Zancarini-Fournel à propos de son livre Les luttes et les rêves. Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours (éditions La Découverte, 2016)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.