Portfolio

Encore un mort en montagne à la frontière franco-italienne

Dans la nuit du 6 au 7 février, Tamimou, jeune togolais, est mort d'hypothermie entre Montgenèvre et Briançon. La politique migratoire répressive mise en oeuvre par le gouvernement, au défi des droits fondamentaux des personnes, tue. Un rassemblement s'est tenu samedi à Briançon. Des panneaux évoquaient les traitements subis par ces personnes lors de leur périple.
  1. Encore un mort dans les montagnes du Briançonnais ! Cessons de nous taire ! Dans la nuit du 6 au 7 février, vers 3h30, Tamimou, un jeune togolais, est mort d'hypothermie sur la route entre Montgenèvre et Briançon. Cette nuit-là, un groupe de personnes a tenté de franchir la frontière franco-italienne à travers les montagnes. Le groupe a marché pendant des heures, s'enfonçant rapidement dans la neige. Tamimou a perdu ses bottes, a continué en chaussettes et s'est très vite retrouvé en hypothermie. Le groupe a porté Tamimou et rejoint la route pour appeler au secours. Postés au milieu de la chaussée pour tenter d'arrêter les voitures, celles-ci les ont contournés, personne ne s'est arrêté. Les secours appelés plusieurs fois sont finalement arrivés deux heures après le premier appel. Durant ce temps, Tamimou est mort au bord de la route. Depuis juin 2015, la France ferme et militarise ses frontières avec l'Italie. Briançon est la première ville refuge de ce côté-ci de la frontière pour beaucoup de personnes qui franchissent cette frontière. Nous ne voulons plus de personnes mises en danger dans nos montagnes, déclarent les associations solidaires, les bénévoles qui tentent de porter secours. Le renforcement et la militarisation des frontières européennes a tué des milliers de personnes. Le Sahara, la Méditerranée et maintenant nos montagnes sont des murs qui exposent les personnes à des dangers mortels pourtant évitables. L'augmentation de contrôles pousse les personnes à se mettre toujours plus en danger. Ces morts ne sont pas des accidents. Nous ne pouvons les ignorer et laisser les montagnes se transformer en cimetière.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.