Michel Pinault

Historien, membre du Groupe d'histoire sociale (GHS), recherches sur l'histoire des sciences et des milieux scientifiques.

Montrouge 92120/ Les Vigneaux 05120 - France

Sa biographie
Pour en savoir plus : http://michel-pinault.over-blog.com/ Sites du GHS ; https://groupedhistoiresociale.com/ et groupedhistoiresocia.free.fr/
Son blog
41 abonnés Le blog de Michel Pinault
Voir tous
  • Vers la grève générale ?

    Par
    Les ingrédients pour le déclenchement d’une grève générale s’additionnent petit-à-petit en France. Listons les. Dans les jours qui viennent la nature et la place qu’occupera la mobilisation entamée avec les "Gilets jaunes" dans l’histoire des luttes sociales en France vont se jouer.
  • Les « Gilets jaunes » sous la loupe des historiens

    Par
    Depuis trois semaines, les « Gilets jaunes » sont scrutés à la loupe par les commentateurs. Dans ce contexte, on doit noter la forte présence dans le débat public de plusieurs historiens venant de l’histoire sociale, de l’histoire des mouvements sociaux.
  • Transition écologique, justice sociale, démocratie citoyenne. En même temps !

    Par
    L’année 2018 marque « une rupture dans la prise de conscience écologique ». Le macronisme est invalidé. L’émergence d’un mouvement citoyen pour sauver l’humanité et la planète est-elle possible ? Les principales forces progressistes sont au pied du mur.
  • À quel « communisme » les militants du PCF pensent-ils ?

    Par
    Faut-il rappeler encore une fois que Marx et Engels définissaient le communisme comme « le mouvement réel qui abolit l'état actuel des choses » ? Ce mouvement doit converger et devenir hégémonique. Les forces capables de s’entendre dans cette perspective doivent former une sorte de Front populaire pour la transformation « écosocialiste » du pays.
  • "Gilets jaunes", mobilisations populaires, populisme et France insoumise (2)

    Par
    Après trois jours de manifestations, l’orientation politique du mouvement des "gilets jaunes" dans son ensemble reste indéfinie. Au moment de coucher noir sur blanc leurs revendications, leurs « doléances », les gilets jaunes vont se trouver au pied du mur.