Festival de cinéma - La pauvreté sans clichés

  • Date Du 6 décembre 2019 Au 7 décembre 2019
  • Lieu Cinéma Le Méliès de Montreuil, Place Jean Jaurès, 93100 Montreuil
  • Réservation, inscription Informations: mobicom@atd-quartmonde.org

 © ATD Quart Monde © ATD Quart Monde

Le Festival de cinéma « La pauvreté sans clichés » a été créé en 2015 par ATD Quart Monde en partenariat avec le cinéma Le Méliès de Montreuil pour encourager la société à changer de regard sur la pauvreté et provoquer des rencontres. Un événement qui s’inscrit pleinement dans le combat
d’ATD Quart Monde contre les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté qui sont véhiculées dans la société et apparaissent parfois dans les films.

La programmation du Festival propose ainsi des films et des documentaires qui ont su traiter les thématiques sociales de manière digne et juste. L’édition 2019, parrainée par Louis-Julien Petit, réalisateur du film Les Invisibles, fait la part belle à l’enfance. Une référence à la Journée mondiale du refus de la misère du 17 octobre 2019, dédiée aux droits de l’enfant en cette année anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Comme les années précédentes, la programmation s’accompagne de la remise du prix du film d’ATD Quart Monde, qui récompense un film sorti en 2018-2019 qui a su rompre avec les clichés sur les pauvres et la pauvreté. Cette remise du prix du film d’ATD Quart Monde sera suivie d’une table ronde sur le thème « Cinéma et pauvreté : regards croisés ».

Des jurys de tous milieux

La particularité du prix du film d’ATD Quart Monde, remis dans le cadre du Festival « La pauvreté sans clichés », tient dans la composition de son jury qui rassemble des personnes ayant l’expérience de la pauvreté et des personnes engagées à leurs côtés. Objectif : faire entendre une parole singulière, celle des personnes qui vivent la précarité, sur des situations qu’elles connaissent bien, et de confronter cette parole à celles d’autres cinéphiles et de professionnels. En effet, les personnes ayant l’expérience de la pauvreté ont une connaissance fine de ce que signifie vivre la pauvreté. Leur regard est mobilisé dans l’analyse des films, elles détectent des détails que d’autres ne voient pas. La dignité, des émotions, là où on ne les attend pas.

Au total, une soixantaine de personnes de Bordeaux, Lille, Limoges, Lyon, Marseille et Nancy ont participé cette année au jury du Festival « La pauvreté sans clichés ». Après le visionnage, par des professionnels du cinéma et des cinéphiles proches d’ATD Quart Monde, d’une quarantaine de films de fiction et documentaires sortis dans l’année, quatre films ont été selectionnés. Localement, les jurés se sont ensuite réunis pour les visionner, les analyser et débattre ensemble pour les départager. Cette année, c’est Rosie Davis, de Paddy Breathnach, qui a remporté les suffrages des membres du jury qui se sont reconnus dans ce film et dans le courage et la dignité de Rosie Davis et sa famille.

 © ATD Quart Monde © ATD Quart Monde

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.