Portfolio

Le Mas du Taureau, Vaulx-en-Velin. Partie 1, travail en cours

Cette première série de photographies sur le territoire du Mas du Taureau a été réalisée entre mars et juin 2015, au moment où ce quartier est de nouveau l’objet d’un plan de rénovation urbaine. Six de ses plus grandes résidences, soit près de 70% de ses logements vont être détruits et près de 2500 logements privés et sociaux vont être construits.
  1. Cette première série de photographies sur le territoire du Mas du Taureau a été réalisée entre mars et juin 2015, au moment où ce quartier est de nouveau l’objet d’un plan de rénovation urbaine. Six de ses plus grandes résidences, soit près de 70% de ses logements vont être détruits et près de 2500 logements privés et sociaux vont être construits. Certaines infrastructures publiques ou privés disparaîtront, d’autres seront renforcées, d’autres encore seront créées en réponse à de nouveaux besoins dans les domaines sociaux, culturels, éducatifs. Pour l’heure, ses habitants ont été pour la plupart relogés dans d’autres quartiers, parmi eux quelques-uns y ont conservé leurs habitudes et y reviennent fréquemment car ici plus qu’ailleurs, que ce soit chez les commerçants, dans des associations ou dans des infrastructures privées comme La Poste ils y retrouvent une compréhension et une écoute qui leur est précieuse. Certains reviendront y vivre, d’autres tourneront la page et n’en conserveront que le souvenir du lieu où ils ont passé leur enfance. De nouveaux résidents, venus d’autres villes et de milieux sociaux-culturels différents s’y installeront. Ensemble ils redessineront le paysage de ce quartier.

  2. Construit dans les années 70, de grands projets de ville en autres grands projets de ville, le quartier du mas du taureau n’a cessé d’être reconstruit, réhabilité, rénové au fil de sa récente histoire.

    Les événements qui ont marqué la vie de la cité, ne sont pas que la conséquence du chômage, de la pauvreté, de difficultés scolaires ou de l’aggravation de la délinquance. Amhel Boubaker* y voit l’expression d’une jeunesse qui réclame son appartenance à la société « son émergence dans l’espace public, via les émeutes, sera d’autant plus brutale qu’elle rompt avec l’immobilité de la première génération ». Un certain discours populiste et la médiatisation de ces débordements ne mettant l’accent que sur l’accroissement de la délinquance n’a eût pour effet que de renforcer la stigmatisation de sa population. Le quartier ne sera plus perçu que comme un lieu dégradé en proie à la violence. Son appartenance à l’espace commun est remit en cause, les cités sont des lieux isolés ou personne ne va. La ségrégation, la discrimination, le racisme et un sentiment de relégation et de besoin d’exister autour de conditions d’existences communes ont favorisé le repli de sa population sur elle-même donnant forme à différentes formes de ghettos. Considérés par les uns comme « un problème » et par les autres comme des victimes, ses habitants ne se sont jamais considérés comme des citoyens à part entière. 

  3. Comme le soulignent encore Didier Lapeyronnie et Michel Kokoref dans leur dernier ouvrage, il est urgent de refaire la cité, « Lutter contre le chômage, la délinquance et les nuisances qui pourrissent le quotidien est une nécessité, mais au préalable, il est urgent de refaire la cité » le défi est grand et d’un côté comme de l’autre la réussite de l’un n’ira pas sans l’acceptation de l’autre. Malgré toutes les actions menées dans ce sens, la situation reste fragile. Aujourd’hui, Le Mas du Taureau reste suspendu dans le temps entre un passé que tout le monde espère révolu et un futur certes en construction mais qui reste a inventer. S’il est le lieu de concentration de tous les maux de notre société, il n’en est pas moins le reflet négatif de sa fragmentation.

  4. Le quartier du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin est en pleine mutation. Certains immeubles ont été démolis, d’autres, en attente de démolition ont été vidés de leurs habitants, d’autres, encore en fonction, leur font face.

  5.  

    Palissade dressée autour des immeubles en attente de démolition.

  6. Immeuble en attente de démoliton

  7.  

  8.  

  9. A la frontière du quartier et afin de favoriser la mixité sociale, le nouveau plan d’urbanisme comprend un plan d’accès à la propriété destiné à attirer de nouveaux habitants séduits par le prix attractif de ces logements.

  10. Ecole élémentaire Jean Vilar

  11. Suite à la fermeture du bureau de poste du Mas du Taureau, certaines associations et les habitant-e-s du quartier ont mis en place une pétition afin de faire entendre leur voix. Cette fermeture, liée à la destruction du foyer ADOMA, ayant été annoncée comme définitive soulève la question des interactions entre services publics et services privés. Le bureau de poste du Mas du Taureau est un élément essentiel à la vie du quartier, nombre d’habitants y ont leur compte en banque et y est installé le seul guichet automatique de retrait d’argent du quartier. Tous les habitants trouvent ici un conseil et une écoute adaptée à leurs besoins et à leurs difficultés. Nombre d’anciens résidents désormais relogés dans d’autres quartiers de la Métropole lui sont encore fidèles pour ces raisons.

  12. Les Écoles de la 2e Chance (E2C) ont pour objectif d’assurer l’insertion sociale et professionnelle de jeunes adultes de 18 à 25 ans sans qualification et sans emploi. En 2014, les Écoles de la 2e Chance ont accueilli 14 385 jeunes, sans qualification (soit 10 fois plus en 10 ans) pour les accompagner dans leur intégration sociale, citoyenne et professionnelle.

  13. Panneau d'affichage municipal

  14. Vieux projet qui est dans les cartons depuis une dizaine d’années, la nouvelle piscine de Vaulx-en-Velin rebaptisée « Centre Aquatique », devait voir le jour, selon le programme de Maurice Charrier lors des dernières élections, entre 2008 et 2014. En fait de centre aquatique, les Vaudais n’ont rien. Ni nouvelle piscine, ni centre nautique. Seulement une vieille piscine des années 70.

  15. Extrait de la pétition mise en ligne par le collectif citoyen « Non à l’Arrêt du Centre Aquatique »: “Le projet du Centre aquatique de notre ville est en grand danger. La nouvelle municipalité étudie son abandon en nous proposant une solution au rabais : une réhabilitation de la petite piscine Jean Gelet! Cet abandon serait un coup dur pour toutes les Vaudaises et tous les Vaudais qui attendent l’ouverture de cet équipement de qualité, qui valorise le quartier et la commune en offrant un service nécessaire et obligatoire pour les scolaires, les clubs sportifs et pour les loisirs de tous…”

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.