MOHAMED LAMINE LY
PROFESSIONNEL DE SANTE
Abonné·e de Mediapart

197 Billets

0 Édition

Événement 16 avr. 2019

COMMÉMORATION DU DIXIÈME ANNIVERSAIRE DU BLOG DE NIOXOR TINE, LE 04 MAI 2019, À DAKAR

Le blog de Nioxor Tine, veut oeuvrer, de concert avec tous les patriotes, pour la restauration, la consolidation et l’approfondissement du processus démocratique, en vue de créer de meilleures conditions pour une gouvernance réellement vertueuse et une compétition politique plus équitable, dans l’intérêt exclusif des masses laborieuses.

MOHAMED LAMINE LY
PROFESSIONNEL DE SANTE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Du 4 mai 2019 au 4 mai 2019

Lieu

À PRÉCISER

Réservation

GRATUITES

Information

Contact: leelamine@nioxor.com


Dixième anniversaire du blog de Nioxor Tine

C'est le jeudi 7 mai 2009, donc juste au lendemain des élections locales de 2009 que le blog de Nioxor Tine est né. Il s’agissait simplement, pour l’initiateur, de profiter des opportunités offertes par les nouvelles technologies de l’information et de la communication, pour continuer la bataille d’opinions entre classes sociales et groupes ayant des intérêts socio-politiques divergents voire antagoniques.

  • JUSTIFICATION

Après la survenue de la deuxième alternance en 2000, la communication politique s’est complexifiée, eu égard au changement de paradigme au niveau de l’arène politique. En effet, il n’était plus possible, pour un Parti-État omnipotent, de se maintenir, ad vitam aeternam au pouvoir, en confisquant régulièrement les suffrages des citoyens au cours de parodies électorales.

Notre pays, à l’instar de tous les pays africains, subissait également, les répercussions de la chute du mur de Berlin puis de l’effondrement consécutif du camp socialiste et du célèbre discours de La Baule, qui préconisait l’extension de la démocratie libérale aux pays du Sud.   Exit, donc, la vision manichéenne du monde découlant de la guerre froide ! Il fallait désormais perpétuer la domination néocoloniale, en la drapant des oripeaux de liberté au sens libéral, c’est à dire toujours plus d’opulence pour les classes possédantes, misère et privations pour les couches populaires !

La confrontation politique devait – dans la mesure du possible - se faire de manière civilisée, en déployant tout un arsenal de ruses et d’artifices, accompagné d’une communication intelligente basée sur un substrat idéologique cohérent.

C’est ainsi que les forces progressistes se rendirent bientôt compte des limites d’une alternance politique, qui engendrait de nouvelles couches parasitaires et prédatrices liées aux nouvelles forces politiques ayant accédé au pouvoir et laissait intacts les mécanismes d’exploitation à l’œuvre dans nos pays, depuis la période coloniale. Pire, on a assisté au recyclage, par le phénomène de la transhumance, des politiciens défaits en 2000 dans le dispositif politique du nouveau pouvoir libéral.

C’est ainsi qu’on va observer, en lieu et place de consolidation et d’approfondissement de la Démocratie, des régressions majeures remettant en cause notre héritage démocratique, jusqu’à vouloir procéder à une dévolution monarchique du pouvoir.

Pour remédier à ces dérives graves, les partis de gauche, la société civile et les organisations de défense des droits de l’Homme initièrent la dynamique dite des Assises nationales, qui contribua, de manière décisive, à l’éviction du pouvoir, du président Abdoulaye Wade, avec la survenue, le 25 mars 2012, de la deuxième alternance.

Mais l'espoir fut de courte durée. 

 Alors que tous les membres de la méga-coalition Benno Bokk Yakaar militaient en faveur d'une matérialisation des conclusions des Assises Nationales, le simulacre de projet de réforme constitutionnelle soumis au référendum du 20 mars 2016 occulta les réformes les plus significatives figurant dans les recommandations de la C.N.R.I. Le président Macky Sall, après s’être dédit sur la réduction de son mandat de 7 à 5 ans, opposa une fin de non-recevoir à l’avant-projet de constitution proposé par l’équipe du Pr Amadou Mahtar Mbow.

Depuis lors, la vie politique de notre pays a été caractérisée par des violations graves des normes démocratiques et des principes républicains de la part d’un régime obsédé par la réélection de son candidat aux présidentielles de février 2019. Qu’il s’agisse de restrictions aux droits et libertés fondamentaux, d’embastillement d’adversaires politiques, de tripatouillages de la Constitution et de manipulations du processus électoral, tout dans la démarche du président Macky Sall rappelle le modèle autoritaire senghorien, auquel il va même emprunter la suppression du poste de premier ministre.

Sur le plan économique, on observe un tapage médiatico-folklorique assourdissant autour du Plan Sénégal Émergent et de quelques réalisations plus symboliques que réellement efficientes. L'augmentation du taux de croissance, tant chantée, ne réussit pas encore à améliorer le sort des couches populaires, dont la défiance à l’endroit du pouvoir de Macky Sall est plus forte que jamais.

La pseudo-victoire électorale arrachée par le candidat Macky Sall, lors du dernier scrutin présidentiel, n’est que le résultat d’un hold-up savamment orchestré, qui ne laisse personne dupe.

Après deux alternances politiques dévoyées, les démocrates sincères et les patriotes vertueux de notre pays comprennent de plus en plus les limites de la démocratie exclusivement électorale, qui ne prend pas en compte les droits économiques et sociaux des citoyens issus des couches populaires. Par ailleurs, à la faveur de notre nouveau statut de pays pétrolier et gazier, notre État bénéficie d’une grande bienveillance de la part des puissances occidentales, qui ferment les yeux sur les bavures anti-démocratiques de nos dirigeants politiques. C’est ainsi que même les dispositifs formels de la démocratie libérale sont vidés de tout contenu par une Sainte Alliance regroupant des forces libérales, socio-démocrates, qui a choisi de perpétuer la domination néocoloniale, devant les atermoiements de gauchistes égarés.

C’est ainsi que par des mécanismes comme la transhumance, l’instrumentalisation des institutions, cette alliance trans-parti, s’appuyant sur les forces les plus rétrogrades de notre société, est en train de jeter les bases d’une autocratie électorale à la togolaise (ou à la gabonaise).

Lutter pour la restauration, la consolidation et l’approfondissement du processus démocratique créera de meilleures conditions pour une gouvernance réellement vertueuse et une compétition politique plus équitable, dans l’intérêt exclusif des masses laborieuses.

C’est à cela, que le blog de Nioxor TINE veut œuvrer, de concert avec tous les patriotes de notre pays.

Enfin, le blog de Nioxor Tine étant animé par un professionnel de la Santé, se prononce également sur les questions de politique sanitaire.

  • OBJECTIFS DE LA RENCONTRE
  • Objectif général

Vulgariser les idées-force du blog de Nioxor Tine

  • Objectifs spécifiques
    • Présenter le blog de Nioxor Tine
    • Présenter la rubrique du blog dédiée aux questions politiques
    • Présenter la rubrique du blog dédiée aux questions de politique sanitaire
    • Élaborer des recommandations
  • RÉSULTATS ATTENDUS
  • Le blog de Nioxor Tine est présenté ;
  • Un exposé est fait sur la rubrique du blog dédiée aux questions politiques ;
  • Un exposé est fait sur la rubrique du blog dédiée aux questions de politique sanitaire ;
  • Des recommandations sont faites
  • FORMAT
  • Organisation d’un panel de 3h de temps sous la présidence du Dr Dialo Diop
  • Trois exposés sont faits :
    • Dr Mohamed Lamine Ly présente le blog de Nioxor Tine
    • Mme Lika Sidibé expose sur la rubrique politique
    • Dr Cheikh Atab Badji expose sur la rubrique santé
  • RESSOURCES
  • Humaines : Président et 3 intervenants
  • Matérielles : Vidéoprojecteur, ordinateurs, sonorisation, communiqué de presse, supports, dossier de presse, location de salle, bouteilles d’eau ; pause-café
  • Ressources financières (à évaluer selon le nombre d’invités)
  • ANIMATEURS
    • Dr Mohamed Lamine Ly
    • Mme Lika Sidibé
    • Dr Cheikh Atab Badji
    • Dr Dialo Diop

 Contact:  leelamine@nioxor.com 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin