Le maintien de l’ordre : statique et dynamique des forces de l’ordre

Séminaire "Stations" de J. Lèbre (Collège international de philosophie) entretien avec Fabien Jobard, sociologue, chercheur au CNRS (Centre Marc Bloch, Berlin). Ouvert à tout public, penser à amener une pièce d'identité pour entrer dans le lycée. Site http://www.jeromelebre.fr/stations-seminaire-au-college-international-de-philosophie/
  • Date Le 18 février 2016
  • Lieu Lycée Henri-IV, 23, rue Clovis, 75005 Paris, 18h30-20h30.
  • Réservation, inscription Ouvert à tout public, penser à amener une pièce d'identité pour entrer dans le lycée.

Dans ce séminaire l’immobilité n’est pas étudiée comme le simple négatif du mouvement, mais comme une situation incontournable qui ressort discrètement dans un monde mobile. Se refusant à toute éternisation, l’immobilité se dissémine dès lors en une multiplicité de stations, images, textes, corps, pensées, si bien que l’on peut aller loin sans faire un seul pas.

Le séminaire « stations » se concentrera cette année sur les situations d’immobilité collective : nous nous intéresserons à ce qu’attend le droit de ce qu’il présente comme une simple privation de mouvement (l’arrestation) et donc à la vie dans les prisons ; mais aussi à l’immobilisation dans les transports, dans les hôpitaux,  à la fonction de la position assise dans les écoles (quelles contraintes exerce l’école sur le corps des élèves, parvient-elle à les compenser et comment, que dire de ce concept discuté et à coup sûr contestable d’ »hyperactivité » ?), au problème des troupes arrêtées en stratégie militaire et policière, au rôle tout aussi stratégique de l’immobilité dans les manifestations… Nous nous demanderons si l’immobilité est simplement contrainte voire disciplinaire et ce qui reste d’une statique libre, résistante. Plus généralement, le peuple est-il par essence mobile ? Que serait un peuple totalement ou partiellement statique, qui ne « circule » plus ? Aurait-il encore une identité de peuple ?  Il s’agit généralement de savoir à la fois comment on la tolère l’immobilité et comment on la tient. Il ne s’agit pas simplement d’en faire l’éloge ou la critique, mais de la rechercher, dans une suite d’entretiens.

Premier entretien: avec Fabien Jobard, sociologue, chercheur au CNRS (Centre Marc Bloch, Berlin). Nous parlerons des situations d'immobilisation de la police et des manifestants en les mettant en relation avec les situations de mouvement, pour comprendre comment se "maintient" une manifestation. Nous verrons plus généralement si la pratique du maintien de l'ordre relève de la statique ou de la dynamique.  

 

Invités confirmés: Fabien Jobard, Arlette Farge (17 mars au Lycée Hélène Boucher), Philippe Artières (19 mai au Lycée Henri IV) 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.