Jerome LEBRE

Directeur de programme au Collège international de philosophie

Paris - France

Son blog
23 abonnés Le blog de Jerome LEBRE
Voir tous
  • Sur «Philosopher au présent», une nouvelle série, «Penser la police»

    Par
    La chaîne YouTube «Philosopher au présent» réfléchit sur l'actualité en invitant des philosophes du monde entier, ainsi que des spécialistes de sciences humaines et sociales, à s'exprimer (presque toujours en français) sur différents thèmes, répartis en série. Une série "Penser la police" s'imposait. Avec la participation ce vendredi d'Arlette Farge.
  • Sur "Philosopher au présent", une série américaine, "Revivre ? Après Trump."

    Par
    D'abord "Philosopher en temps d'épidémie" et devenue "Philosopher au présent", la Chaîne Youtube procède par séries entremêlées: depuis une semaine la série "Revivre: après Trump" diffuse de courtes interventions de philosophes, activistes, artistes américain.e.s témoignant de ce qu'ils ont vécu sous Trump et réfléchissant à l'avenir, le leur comme celui de leur pays et de la démocratie.
  • Enseigner «comme à l'habitude»?

    Par
    Annoncer officiellement que l'enseignement continuerait en cette rentrée « comme à l'habitude », c'était vouloir non le préserver, mais la coincer au pire moment dans ce que Jaurès nomme « l'ornière du métier ». L'enseignement, dit la Lettre de Jaurès lue lundi dans toutes les classes, n'a de sens qu'en sortant de cette ornière. Que cela veut-il dire aujourd'hui ?
  • Chaîne "Philosopher au présent", série «Philosopher en temps d'épidémie»

    Par
    dsc-0003
    La chaîne "Philosopher en temps d'épidémie" est devenue une série de la chaîne "Philosopher au présent". Elle présente régulièrement sur YouTube l'intervention originale d'un.e philosophe. Elle accompagne à sa mesure l'effort de tous ceux qui lutte pour que la vie, humaine et non-humaine, continue sans reprendre simplement son ancien cours, Pour que la reprise ne soit pas une répétition.
  • Contre Parcoursup, l’Université n’est pas seule

    Par
    La pétition du 11 avril contre parcoursup « Une sélection absurde » ne rend pas compte d’une organisation à l’échelle de l’enseignement dans ce pays de la résistance à cette nouvelle plateforme d'inscription dans le supérieur. Elle entame la mission de l'enseignement secondaire tout en visant les filières sélectives postbac. Pour une pétition fédératrice qui se focaliserait sur son objectif.
Voir tous