Portfolio

GRIMACES DE QUIESCENCE

"Love takes off masks that we fear we cannot live without and know we cannot live within." L'amour arrache les masques sans lesquels nous craignons de ne pouvoir vivre, et derrière lesquels nous sommes incapables de le faire. James Baldwin, La prochaine fois le feu, USA, 1963; Gallimard,1996.
  1. Le menteur a qui l'on retire son masque ressent la même indignité que si on le défigurait. De la vanité, Jean Rostand.

    Tâche, s'il te plaît, de te souvenir que ce qu'ils croient, de même que ce qu'ils te font et t'obligent à supporter ne porte pas témoignage de ton infériorité mais de leur cruauté et de leur peur. James Baldwin

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.