L'engagement des professionnels...

Dans les métiers du soin, du travail social, de l'éducation... être titulaire d'un diplôme, avoir de l'expérience, le “savoir faire” indispensable côtoie la question de l'engagement. Engagement personnel et/ou professionnel, essentiel, déterminant, ou à éviter l'amalgame, l'absence de distance...? Utile débat à partager ici et ailleurs, proposée par le COPES dans ses conférences du soir.
  • Date Le 13 juin 2019
  • Lieu La Comédie Saint-Michel 95 boulevard St-Michel * métro St Michel 75005 Paris
  • Réservation, inscription le 13 juin 2019, de 19 à 21 heures * réservations auprès du COPES, 26 boulevard Brune, 75014 Paris tél. : 01 40 44 12 27 * http://www.copes.fr/

L'engagement des professionnels: nostalgie, utopie ou impératif ?

Depuis toujours, dans tous les métiers, l'engagement des professionnels “dépasse” les diplômes, c'est à dire qu'il prolonge et questionne le sens et le “savoir être” de chacun. Et dans les professions qui ont à voir avec “l'humain”, l'attitude, les gestes, les paroles ont, peut-être plus qu'ailleurs, une dimension qui qualifie et qui détermine le rapport à l'Autre. Il n'y a pas, me semble-t-il une bonne ou une meilleure qu'une autre façon de faire, mais il y a à coup sur une manière à soi, celle qui est en cohérence avec ses valeurs, son éthique professionnelle et son besoin d'exercer son métier. Celle aussi qu'on partage...

Et il ne s'agit pas seulement du “sur-moi” professionnel, nous sommes là bien confrontés individuellement aux institutions, à l'environnement, au cadre social, à la clinique, à la politique tout court.

Et si on s'attardait sur le mot “engagement”, que le Copes a eu la bonne idée de ressortir pour nous “mettre au travail”, et le laisser s'infiltrer dans les multiples pistes qu'il suscite, l'engagement citoyen, social, environnemental, éducatif, politique... nous aurions à questionner, à réfléchir au sens même de l'engagement dans la vie, comme elle vient! Mais revenons au Copes (Centre d’Ouverture Psychologique et Sociale):

Au carrefour du sociétal, du politique, de la clinique et des discours idéologiques, il devient impératif de redonner à nos missions de soin des perspectives qui certes s’inscrivent dans notre monde actuel, mais qui en aucun cas ne dépouillent les professionnels du sens de leur engagement auprès des enfants et de leur famille. C’est ce sens et la nature de cet engagement que le Copes souhaite mettre au travail lors d’un cycle de 6 conférences aux apports pluridisciplinaires et croisés” (document Copes).

La prochaine conférence, le 13 juin, aura comme intervenant, Bernard Benattar, philosophe, médiateur, qui abordera l'engagement des professionnels à l'aune du “questionnement philosophique”.

Résultat de recherche d'images pour "mafalda et philosophie"

La question de Mafalda, par Quino!

* * Et pour la suite (dès octobre) Sylviane Giampiano, psychologue, présidente du Conseil de l'Enfance au HCFEAL (Haut Conseil de la Famille), après c'est l'actrice Hélène Fillières, également réalisatrice, et pour conclure l'année Yann Diener, psychanalyste, qui a publié en 2011, "On agite un enfant. L’État, les psychothérapeutes et les psychotropes",  éditions La Fabrique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.