L’autre 14 juillet, celui des balles en 1953 !

Une date ‘’presque’’ oubliée, celle du 14 juillet 1953, où la police a dispersé une manifestation de travailleurs Algériens et tué sept personnes. Depuis 2017 un rassemblement célèbre, devant la plaque commémorative place de la Nation à Paris 12ème, la mémoire des victimes et cette violence policière... déjà! Le documentaire historique «Les balles du 14 juillet 1953» sera présenté au MK2-Nation.
  • Date Le 13 juillet 2021
  • Lieu Place de la Nation le 13 juillet 2021, prises de paroles et dépôt de gerbes auront lieu à partir de 19heures (place de l'Ile de la réunion, près de la colonne du Trône, celle de droite lorsque l'on regarde vers le Cours de Vincennes depuis la Place de la Nation).
  • Réservation, inscription Auparavant à 15h45 au MK2 Nation, 133 Boulevard Diderot, projection du film "Les balles du 14 juillet 1953", suivi d’un débat avec les historiens Benjamin Stora et Gilles Manceron, Sadek Hadjérès (témoin de l'arrivée des cercueils à Alger) et la présence du réalisateur Daniel Kupferstein.

14 juillet 1953 : le massacre doublement occulté des travailleurs algériens  à Paris | Middle East Eye édition française

Résumé du film "Les balles du 14 juillet 1953" * [85’/Prix du festival de Mostaganem 2017]
Le 14 juillet 1953, au moment de la dislocation d’une manifestation en l’honneur de la Révolution Française, la police parisienne charge un cortège de manifestants algériens. Sept personnes (six algériens et un français) sont tuées et une centaine de manifestants sont blessés dont plus de quarante par balles. Un vrai carnage en 15-20 minutes.

Cette histoire est peu connue. Comme si une page d’histoire avait été déchirée et mise à la poubelle. En France comme en Algérie. Ce film, est l’histoire d’une longue enquête contre l’amnésie. Enquête au jour le jour, pour retrouver des témoins, pour faire parler les historiens, pour reprendre les informations dans les journaux de l’époque, dans les archives et autres centres de documentation afin de reconstituer au mieux le déroulement de ce drame mais aussi pour comprendre comment ce mensonge d’État a si bien fonctionné.

Dans le premier commentaire, extraits de l’article publié dans ‘’Alger Républicain’’ du 17 juillet 2016

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.