Portfolio

Marche des femmes

Samedi, une marche réunissant plus de 300 personnes a défilé dans les rues d'Auch (Gers, Occitanie), en observant plusieurs haltes pour rebaptiser certains noms de rue et rhabiller d'Artagnan pour le reste de l'hiver. Les anciennes et anciens étaient là, mais forte présence de jeunes femmes et de jeunes filles, très motivées.
  1. Manifestation festive ce samedi 6 mars après-midi à Auch : plus de 300 personnes ont défilé pendant trois heures, avec multiples pancartes et banderoles, slogans et chants (Anne Sylvestre : « Vous m'avez aimée servante M'avez voulue ignorante Forte vous me combattiez Faible vous me méprisiez »). Tout au long du parcours, plusieurs stations pour débaptiser les rues et les renommer : Emma Watson, Gisèle Bergès (militante active de la CGT du Gers, décédée l’an dernier), Yasaman Aryani, militante iranienne contre le voile imposé, Paulette Nardal, militante martiniquaise des droits de la femme, Jeanne Daguzan (résistante gersoise déportée) et Olympe de Gouges. En basse ville, le rond-point de Verdun est nommé « place de la Charge mentale » et en haute-ville l’écrivain et poète Saluste Du Bartas est détrôné et remplacé par Virginie Despentes, dont des extraits de son texte puissant King Kong Théorie est lu magnifiquement par deux manifestantes : « le sexe de la résistance, du courage, a toujours été le nôtre », « le féminisme est une révolution, pas une opération de marketing », « aventure collective pour les femmes, pour les hommes, pour les autres, une révolution bien en marche ».

    Le final a lieu auprès de la statue de d’Artagnan sur l’escalier monumental : il n’est pas rebaptisé mais rhabillé pour l’hiver, tandis qu’est chanté Debout les femmes sur l’air du Chant des marais : « ensemble révoltons-nous » !

    Manifestation très bien organisée, dynamique : l’ambiance était détendue, il y avait du plaisir non seulement à manifester pour la cause des femmes mais aussi à se retrouver, à chanter, à faire de la musique dans la rue, à danser. Tous les âges étaient de la partie, beaucoup de jeunes filles fort mobilisées. 

    . L'appel à manifester avait été lancé par Amnesty International, le Café féministe d'Auch, la CGT du Gers, la FSU, Sud Solidaires, le Planning familial 32, LSMB (le groupe musical Les Sorcières Mal Braisées).

    . Photos : YF

  2. Rue Emma Watson, actrice qui a joué Hermione Granger de 2001 à 2011 dans la série de films Harry Potter.

  3. Pochoir de clitoris sur le drapeau beige, et partout ailleurs : sur la route et sur d'autres drapeaux.

  4. Rue Gisèle Bergès, infatigable militante CGT (1948-2020)

  5. Place Verdun, appelée aussi Patte d'Oie, renommée Rond-point de la Charge mentale.

  6. Vue aérienne

  7. Pascale, pour Amnesty, présente Yasaman Aryani, iranienne et cite d'autres femmes victimes de la répression (en Pologne, en Russie, en Arabie saoudite).

  8. Isabelle présente Paulette Nardal et lit un poème de Maria de Angelis.
    Arrière-plan : statue de Villaret-Joyeuse, un vice-amiral de l'Ancien Régime et du Premier Empire, né à Auch. Remplacé par Paulette Nardal.

  9. Liberté, Egalité, Sororité

  10. Antifascim Feminism et LSMB [Les Sorcières Mal Braisées]

  11. Place de la Libération, place de la mairie.

  12. Des activistes déroulent une banderole qui met les points sur les i.

  13. Sous le regard de Saluste échevelé et d'enfants intrigués, deux militantes lisent des extraits de "King Kong Théorie" de Virginie Despentes

    .

  14. Place de la République [ou de la cathédrale]

  15. Sur l'extrait, en fonte, de la Bible évoquant le Déluge, en souvenir... des inondations de juillet 1977.

  16. A l'abordage de d'Artagnan, rhabillé pour la fin de l'hiver !

  17. Debout les femmes :

    « Nous qui sommes sans passé, les femmes,

    Nous qui n’avons pas d’histoire,

    Depuis la nuit des temps, les femmes,

    Nous sommes le continent noir »

    « Le temps de la colère, les femmes,

    Notre temps, est arrivé,

    Connaissons notre force, les femmes,

    Découvrons-nous des milliers !

    «Reconnaissons-nous, les femmes,

    Parlons-nous, regardons-nous,

    Ensemble, on nous opprime, les femmes,

    Ensemble, Révoltons-nous ! »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.