La rencontre du journalisme et de la société

La presse du XXIe siècle qu’ambitionne d’incarner Mediapart marche sur deux jambes: son travail d’information ; sa relation avec son public.Ce dialogue permanent, cette tension nécessaire, cette relation essentielle sont le seul moyen de rétablir la confiance entre le journalisme et la société. Seuls nos lecteurs peuvent nous acheter, aimons-nous dire. Ce qui signifie que nous devons être sans cesse à votre écoute, tout en prenant soin de vous rendre des comptes. C’est la raison d’être du festival de Mediapart qui aura lieu le samedi 23 mars, et auquel nous vous invitons nombreux !

flyer-festival-mediapart
Le virtuel, c’est du réel. Journal totalement indépendant, Mediapart est aussi totalement participatif. S’il ne vit que du soutien de ses lecteurs, attirés et fidélisés par son travail d’information dans l’intérêt public, les abonnements de ces derniers leur donnent accès de surcroît à notre Club où ils peuvent librement écrire et contribuer, tenir leurs blogs, sans filtre de notre rédaction ni modération a priori.

Outre son modèle économique et sa qualité éditoriale, l’originalité de Mediapart repose sur cette relation particulière avec ses lectrices et lecteurs qui sont partie prenante de son écosystème. C’est une garantie supplémentaire d’indépendance et, surtout, un gage de confiance : lire Mediapart, c’est aussi pouvoir le critiquer ou le prolonger, l’alerter ou le compléter, l’informer ou l’éclairer.

Le dialogue, la discussion et la rencontre avec son public sont donc aussi essentiels à Mediapart que l’est sa culture professionnelle de l’enquête. Depuis notre création en 2008, nous n’avons cessé de multiplier les événements, débats, conférences, interventions, etc., qui, dans la vie réelle et pas seulement sur des écrans virtuels, font vivre cette relation concrète et vivante.

Pour notre dixième anniversaire, nous l’avions affirmé en organisant un festival au CENTQUATRE-PARIS que son succès nous a incités à rééditer en 2019. Le programme de ce festival désormais annuel de Mediapart a pour fil conducteur la rencontre du journalisme et de la société, de ses interrogations et de ses curiosités, de ses résistances et de ses inventions, de ses espoirs et de ses alarmes.

Cette presse du XXIe siècle qu’ambitionne d’incarner Mediapart marche ainsi sur deux jambes: son travail d’information ; sa relation avec son public.

Ce dialogue permanent, cette tension nécessaire, cette relation essentielle sont le seul moyen de rétablir la confiance entre le journalisme et la société. Seuls nos lecteurs peuvent nous acheter, aimons-nous dire. Ce qui signifie que nous devons être sans cesse à votre écoute, tout en prenant soin de vous rendre des comptes.

C’est la raison d’être de ce festival. Dont vous pouvez retrouver le programme complet ici ou .

Grâce à votre soutien constant et croissant, notre journal fait vivre depuis onze ans l’idéal d’une presse libre et indépendante. Une presse qui soit non seulement au service du droit de savoir du public et de sa liberté de dire, mais surtout qui remplisse cette mission sans contrainte extérieure, sans pression du marché publicitaire, sans soumission à des actionnaires financiers, sans dépendance des subventions étatiques. Cette presse libre et indépendante est le contraire de la presse contrôlée et soumise dont rêve Emmanuel Macron qui, début 2019, a souhaité une « information neutre » ayant le soutien de l’État, lequel veillerait à « financer des structures qui assurent la neutralité ». Après plusieurs atteintes à la loi de 1881 garantissant la liberté de la presse en France – notamment deux nouvelles lois, l’une contre les fausses informations, l’autre sur le secret des affaires –, ces propos ont confirmé le cours autoritaire de l’actuelle présidence.

« Nous avons une presse qui ne cherche plus la vérité », a aussi déclaré le président français, en juillet 2018, au début de l’affaire Benalla qui n’a cessé depuis d’ébranler l’Élysée, sous l’onde de choc des révélations de Mediapart. Cette antiphrase est un hommage à cette presse qui, précisément, cherche les vérités que cachent les pouvoirs, politiques et économiques. Cette presse dont Mediapart, depuis sa création en 2008, montre qu’elle est non seulement utile et vitale, mais aussi viable et rentable.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.