La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

537 Billets

29 Éditions

Événement 13 mars 2019

La rencontre du journalisme et de la société

La presse du XXIe siècle qu’ambitionne d’incarner Mediapart marche sur deux jambes: son travail d’information ; sa relation avec son public.Ce dialogue permanent, cette tension nécessaire, cette relation essentielle sont le seul moyen de rétablir la confiance entre le journalisme et la société. Seuls nos lecteurs peuvent nous acheter, aimons-nous dire. Ce qui signifie que nous devons être sans cesse à votre écoute, tout en prenant soin de vous rendre des comptes. C’est la raison d’être du festival de Mediapart qui aura lieu le samedi 23 mars, et auquel nous vous invitons nombreux !

La rédaction de Mediapart
Retrouvez ici les actualités de la rédaction de Mediapart.
Journaliste à Mediapart

Date

Du 23 mars 2019 au 23 mars 2019

Lieu

CENTQUATRE-PARIS, 5 rue Curial, 75019 Paris

Réservation

Accès libre et gratuit de 11h à 23h

Information

https://www.mediapart.fr/lefestival et https://static.mediapart.fr/files/2019/03/12/programme-festival-mediapart.pdf


Le virtuel, c’est du réel. Journal totalement indépendant, Mediapart est aussi totalement participatif. S’il ne vit que du soutien de ses lecteurs, attirés et fidélisés par son travail d’information dans l’intérêt public, les abonnements de ces derniers leur donnent accès de surcroît à notre Club où ils peuvent librement écrire et contribuer, tenir leurs blogs, sans filtre de notre rédaction ni modération a priori.

Outre son modèle économique et sa qualité éditoriale, l’originalité de Mediapart repose sur cette relation particulière avec ses lectrices et lecteurs qui sont partie prenante de son écosystème. C’est une garantie supplémentaire d’indépendance et, surtout, un gage de confiance : lire Mediapart, c’est aussi pouvoir le critiquer ou le prolonger, l’alerter ou le compléter, l’informer ou l’éclairer.

Le dialogue, la discussion et la rencontre avec son public sont donc aussi essentiels à Mediapart que l’est sa culture professionnelle de l’enquête. Depuis notre création en 2008, nous n’avons cessé de multiplier les événements, débats, conférences, interventions, etc., qui, dans la vie réelle et pas seulement sur des écrans virtuels, font vivre cette relation concrète et vivante.

Pour notre dixième anniversaire, nous l’avions affirmé en organisant un festival au CENTQUATRE-PARIS que son succès nous a incités à rééditer en 2019. Le programme de ce festival désormais annuel de Mediapart a pour fil conducteur la rencontre du journalisme et de la société, de ses interrogations et de ses curiosités, de ses résistances et de ses inventions, de ses espoirs et de ses alarmes.

Cette presse du XXIe siècle qu’ambitionne d’incarner Mediapart marche ainsi sur deux jambes: son travail d’information ; sa relation avec son public.

Ce dialogue permanent, cette tension nécessaire, cette relation essentielle sont le seul moyen de rétablir la confiance entre le journalisme et la société. Seuls nos lecteurs peuvent nous acheter, aimons-nous dire. Ce qui signifie que nous devons être sans cesse à votre écoute, tout en prenant soin de vous rendre des comptes.

C’est la raison d’être de ce festival. Dont vous pouvez retrouver le programme complet ici ou .

Grâce à votre soutien constant et croissant, notre journal fait vivre depuis onze ans l’idéal d’une presse libre et indépendante. Une presse qui soit non seulement au service du droit de savoir du public et de sa liberté de dire, mais surtout qui remplisse cette mission sans contrainte extérieure, sans pression du marché publicitaire, sans soumission à des actionnaires financiers, sans dépendance des subventions étatiques. Cette presse libre et indépendante est le contraire de la presse contrôlée et soumise dont rêve Emmanuel Macron qui, début 2019, a souhaité une « information neutre » ayant le soutien de l’État, lequel veillerait à « financer des structures qui assurent la neutralité ». Après plusieurs atteintes à la loi de 1881 garantissant la liberté de la presse en France – notamment deux nouvelles lois, l’une contre les fausses informations, l’autre sur le secret des affaires –, ces propos ont confirmé le cours autoritaire de l’actuelle présidence.

« Nous avons une presse qui ne cherche plus la vérité », a aussi déclaré le président français, en juillet 2018, au début de l’affaire Benalla qui n’a cessé depuis d’ébranler l’Élysée, sous l’onde de choc des révélations de Mediapart. Cette antiphrase est un hommage à cette presse qui, précisément, cherche les vérités que cachent les pouvoirs, politiques et économiques. Cette presse dont Mediapart, depuis sa création en 2008, montre qu’elle est non seulement utile et vitale, mais aussi viable et rentable.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud.
par Pierre Sassier
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik