Spectactif - 2: La putain respecteuse

Attention: ce Châpo comporte moins de 400 caractères (ce qui, entre nous, ne permet pas de dire quoique ce soit d'intéressant). Nous signalons ici un spectacle que nous n'avons pas vu: intitulé "La putain respectueuse", d'auteur inconnu (un certain SARTRE), dans un coin paumé (Montalieu, Isère, Nord-Nord-Dauphiné). Une production de la compagnie "Miressance", jamais entendu parler.
  • Date Du 2 avril 2016 Au 2 avril 2016
  • Lieu La Putain respectueuse de Jean Paul Sartre, compagnie Miressance Samedi 02 Avril 2016 à 20 h 30- espace Ninon Vallin - Montalieu-Vercieu(38390)
  • Réservation, inscription Infos et réservation à l'office de tourisme : 04 74 88 48 56
  • Information Ce n'est ni un article scientifique, ni un quelconque programme de réinsertion ou recyclage cyclo-personnel. Encore moins une de nos pages éclatante de vérité et sincérité, décuplant l'intelligence du lecteur. Il s'agit d'une invitation à aller au spectacle. Pourquoi celui-ci? Bonne question qui sera abordée ci-dessous mais sachez déjà que la région est réputée pour ses centrales nucléaires traditionnelles et son histoire de luttes écologiques sanglantes (visites du musée du Surgénérateur Superphénix à Malville)

Cliché non daté, pris probablement lors d'une répétition... © Auteur à retrouver parmi les photographes de la compagnie Miressance Cliché non daté, pris probablement lors d'une répétition... © Auteur à retrouver parmi les photographes de la compagnie Miressance

 Notre comité de sélection de spectacles vivants éphèmères et non durables a modifié son protocole de sélection. Nous appliquons désormais les normes ISO-ETAT-URGENCE-2016. En conséquence, nos critiques diplômés vont vite, très vite et ne perdent plus un temps fou à visionner les spectacles au préalable. Ils n'étudient pas les dossiers incomplets, en particulier ceux qui ne sont pas accompagnés des chèques correspondant aux:

- frais de propagande: 600 euros par ligne de blog.

- taxe d'injustification et d'inauthenticité de critique: 350 euros

- Frais pour risque d'émeute du public révulsé: 1000 euros pour l'assurance-dégâts comportant la clause de risque d'explosion de réacteur nucléaire avoisinant

 

En revanche, en cas de conflit d'intérêt non divulgable comme c'est le cas ici, nous acceptons les dossiers sans rechigner. Nous vous invitons donc à voir ce spectacle, même si vous habitez loin de Montalieu (bled dont nous n'avons qu'un vague souvenir) et malgré un dossier vide, les communiquants de la troupe étant visiblement aux abonnés absents. Nos seules informations sont : compagnie Miressance et:

D'après l'oeuvre de Jean-Paul Sartre, sur une mise en scène d'Elisabeth Chastaignier. Intemporalité des divers thèmes abordés : le racisme, la ségrégation, l’exclusion des personnes différentes, la cruauté humaine, la manipulation, le mépris de la femme.

(Les acteurs de cette troupe inconnue (Miressance?) se nomment: Julie Billiet – Maxime May -Emeline Dubief – Emilie Alfieri – Céline Meillaud – Etienne Diallo – David Belmonte – Luc Févry – Didier Mille -Bernard Vessiller – Mathilde Eloy.)

 

Addendum au 3 avril 2016

Cet addendum est rédigé par notre collectif de post-communication en partenariat avec le Comité d'Evaluation sur Pièces de la section des arts éphémères obsolètes. Rappelons aux amnésiques que le CEP travaille sur des bases archaïques puisqu'il n'intervient qu'après avoir mandaté un spectacteur ECEEO (En Chair Et En Os), sur place qui fait un rapport complet adressé au CEP; néanmoins, ce procédé traditionnel inutile a été maintenu de manière à contenter nos professeurs honoraires troisième âge dont il ne faut pas trop modifier les repères sous peine de désorientation temporo-spatiale définitive.

D'abord merci d'être venu si nombreux, d'avoir fait confiance à notre annonce préalable, défié les distances et la météorologie ainsi que les animaux sauvages de Bresse, Ain et Nord-Isère.

Merci égalemenmt de nous avoir offert une boisson bien méritée après un spectacle au pouvoir désséchant délétère. Cet auteur (Sartre) mérite d'être connu, comme cette troupe de saltimbanques. Nous nous attendions à une de ces nullités de province bonne à distraire les crétins des alpes et du Jura et avions laissé notre véhicule moteur en marche pour déguerpir aux premiers cris de protestation. Rien de tout ceci: il y a eu des applaudissements ! Oui, juste après ce temps d'hésitation caractéristique du choc traumatique, quand le spectacteur ne sait plus où il habite, s'étant inutilement identifié à l'acteur ou l'actrice sur scène, situation gênante, puisque notre spectacteur trop consciencieux pourrait, en cas de réflexion prolongée, croire ne pas être ce héros, ce saint, cet honnête médiapartien qu'il avait cru jusqu'alors;

Comme il n'y a rien de plus ennuyeux qu'une critique dont on ne connaît pas les motivations véritables, ce mot s'arrêtera ici. Il sera dupliqué dans un commentaire pour ne pas être manqué par nos lecteurs. Au total, nous essaierons de prévenir des futures présentations du spectacle difficiles à connaître, les communiquants de la troupe préférant, pour d'obscures raisons, les dissimuler le plus longtemps possible.

Nous invitons les rarissimes absents à nous faire parvenir un mot d'excuses signées par les parents et un justificatif médical; votre présence lors de la prochaine représentation sera contrôlée, n'en doutez-pas. (Ceci pour votre bien)

A très bientôt!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.