ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

232 Billets

0 Édition

Événement 1 sept. 2020

Comment travailler, produire, consommer et vivre autrement?

Rencontres d'Options / Fête de l'Humanité Autrement, le 18 septembre 2020. À suivre en ligne en direct, ou sur place. Au programme : état des lieux de l’urgence environnementale, comment produire, consommer et vivre autrement ?

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Du 18 septembre 2020 au 18 septembre 2020

Lieu

Amphi MGEN ou en ligne sur facebook et Youtube

Réservation

https://ugictcgt.typeform.com/to/wl8Phz18

Information

http://www.ugict.cgt.fr/environnement


Le contexte

La crise sanitaire inédite liée à la pandémie du coronavirus s’ajoute à présent aux crises sociale, économique et environnementale. L’épidémie a brutalement agi comme un révélateur. Nos sociétés n’ont jamais été aussi riches et développées technologiquement, elles se sont pourtant retrouvées totalement démunies face à la crise sanitaire, contraintes de recourir à l’outil frustre et médiéval du confinement. Si la crise était impossible à prévoir, son ampleur par contre est le fruit de plusieurs décennies de libéralisation accompagnées de privatisation des services publics, d’austérité et de délocalisations de pans entiers de notre économie, à commencer par l’industrie du médicament. La crise économique s’ajoutant à la crise sanitaire, les leçons semblent déjà oubliées. Comme en 2008, le capital profite de la crise pour imposer une stratégie du choc en utilisant le numérique pour ubériser l’économie et la société. Et prétexte de la crise économique pour enterrer toutes les normes sociales et environnementales.

Si encore une fois les lobbys financiers ont les mains libres et réussissent à imposer leur modèle, nous savons qu’en tournant le dos aux enjeux environnementaux, nous ne ferons que nous rapprocher de la prochaine crise, encore plus violente. Le réchauffement climatique et l’effondrement de la biodiversité tel qu’étudié par les milieux scientifiques frappe déjà les populations dans le monde entier et fait courir un risque immense à l’humanité entière à court terme. C’est avec une sidération certaine que nous vivons grandeur nature les conséquences de ces dérèglements qui seront de plus en plus nombreux si nous n’en prenons pas garde. L’origine de l’épidémie du coronavirus ne trouve-t-elle pas ses causes aux bouleversements que nous imposons à la biodiversité ? Rappelons en outre que la fonte du permafrost, en plus de libérer des Gaz à Effet de Serre, peut réveiller d’anciens virus disparus…

Les rencontres d’options, colloque organisé par l’Ugict-CGT à partir de son journal « Options », sont un lieu de débat, y compris contradictoire, et visent à confronter les points de vue de syndicalistes, d’acteurs de l’entreprise (DRH, PDG…) et d’universitaires.

Le programme

Le premier temps de nos rencontres d’Options vise, à partir de l’actualité de la crise sanitaire, à faire un état des lieux de l’urgence environnementale. L’intervention de grands témoins, personnalités scientifiques ou associatives de renom a pour objectif de poser le décor.

Le reste de la journée sera centrée sur le débat sur les solutions, au-delà de l’état des lieux et des pétitions de principe. Cadres et professions intermédiaires sont particulièrement sensibles aux enjeux environnementaux. Du fait de leur place dans le processus de production et de leurs responsabilités professionnelles, ils peuvent jouer un rôle déterminant. Il faut pour cela leur permettre de retrouver la maîtrise de la finalité de leur travail et retirer la définition des orientations stratégiques des entreprises des mains des seuls actionnaires. Pour éviter que salarié.e.s en responsabilités ne posent ces questions déterminantes – et dérangeantes - , l’aspiration environnementale est trop souvent enfermée dans l’évolution individuelle des comportements de consommation, pour mieux occulter la question du mode de production des richesses, du sens et du contenu de la croissance.

Comment faire pour concilier enjeux sociaux, environnementaux et économiques ? Quel modèle de développement soutenable pour la planète ? Comment transformer notre outil de production ? Comment gagner concrètement des transformations, en-dehors du greenwashing ou des grands discours sans lendemain, en retrouvant la maitrise de la finalité de notre travail ?

Le 2e temps des Rencontres d’Options vise à débattre concrètement des modalités de transformation de l’outil de production : Comment produire, consommer et vivre autrement ?  Concilier social et environnemental, est-ce possible ? La table ronde permettra de faire un état des lieux de la mondialisation des chaînes de valeur et de son impact sur l’environnement, de définir, au-delà des slogans et du greenwashing le concept d’économie circulaire, d’examiner les possibilités de relocalisation à travers des exemples de projets de filières et d’interroger le rôle de la recherche.  Au-delà, la table ronde sera l’occasion de s’interroger sur le sens et le contenu de la croissance en passant sur le grill le PIB, indicateur unique retenu actuellement pour mesurer les richesses.

Le 3e et dernier temps des rencontres d’Options sera l’occasion de passer aux travaux pratiques et d’examiner les leviers concrets de transformation. Comment permettre aux salariés qualifiés en responsabilité de retrouver la maitrise du sens et du contenu de leur travail ? Comment permettre aux IRP et salariés d’auditer l’impact environnemental de l’ensemble de la chaine de valeur ? Quelles normes comptables pour évaluer les externatlités de l’activité de l’entreprise ? Quel rôle et place de la puissance publique pour piloter ces transformations et contrôler l’impact environnemental ?

Il y a nécessité d’opérer une rupture avec les logiques d’austérité et de rentabilité financière et préparer dès maintenant un nouveau modèle économique, social et écologique. Bâtir une société de demain dans laquelle l’Etat joue tout son rôle, une relocalisation de notre industrie et ainsi retrouver une maitrise des grands secteurs stratégiques du pays, des services publics renforcés et une vie démocratique rénovée jusque dans les entreprises et les services publics avec de nouveaux pouvoirs pour tous les salariés.

Aussi, l’urgence sociale et écologique place notre pays et l’ensemble de l’humanité face à d’immenses défis. Ce sont des ruptures avec le monde d’hier et de profonds changements de politiques qu’il va falloir mettre en œuvre pour répondre aux besoins immenses de notre pays, de tous les pays. Si cette crise liée à la pandémie sanitaire actuelle révèle une crise de civilisation profonde et notre vulnérabilité face à des chaines de production mondialisée, elle révèle aussi que nous avons besoin de plus de coopération et de coordination à l’échelle du monde et de l’Europe.

Formulaire de pré inscription aux Rencontres d'Options >>>

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin