Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

89 Billets

0 Édition

Événement 6 juil. 2021

12ème congrès des Ceméa : Se mobiliser pour défendre une éducation émancipatrice

La ville de Poitiers accueillera du 21 au 24 août 2021 le congrès national des Ceméa. De 400 à 500 militant∙e∙s de France métropolitaine, d’outre-mer mais aussi d’autres pays d’Europe et du Monde se rassembleront durant 4 jours pour débattre et échanger sur les enjeux de démocratie et de solidarités afin d’enrichir le projet associatif des Ceméa.

Ceméa
Les Ceméa (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active) sont une association regroupant des militant.e.s sur toute la France métropolitaine et d'Outer-mer et développent des actions en référence à L'Education nouvelle et populaire.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Du 21 août 2021 au 24 août 2021

Lieu

Poitiers

Information

https://yakamedia.cemea.asso.fr/evenements/12-eme-congres-des-cemea


« Éduquer, émanciper, agir les solidarités »

La ville de Poitiers accueillera du 21 au 24 août 2021 le congrès national des Ceméa. De 400 à 500 militant∙e∙s de France métropolitaine, d’outre-mer mais aussi d’autres pays d’Europe et du Monde se rassembleront durant 4 jours pour débattre et échanger sur les enjeux de démocratie et de solidarités afin d’enrichir le projet associatif des Ceméa. Tenir un tel événement dans le contexte politique actuel n’est pas anodin. Quand pour certains le discours suffit, pour les Ceméa c’est AGIR qui fait politique. Agir les solidarités, porter au quotidien la lutte contre les discriminations, militer pour renforcer la dimension essentielle de la Culture, tout cela doit aider les Ceméa à penser leur développement, à renforcer l’action éducative, celle qui permet l’émancipation, qui renforce la citoyenneté.

Léonore Moncond'huy, Maire de Poitiers, ouvrira l’événement en compagnie de Philippe Meirieu, président des Ceméa et du directeur général des Ceméa Jean-Luc Cazaillon. Edwy Plenel, journaliste, co-fondateur et président de Médiapart, portera la conférence d’ouverture qui situera les contextes politiques, sociétaux et idéologiques, d’ici et d’ailleurs, dans lesquels ce congrès prend place.

Pour un mouvement d’éducation comme les Ceméa, ce congrès doit également être l’occasion de construire un nouveau rapport au monde. Car à travers l’éducation que nous proposons, nous devons tous pouvoir découvrir qu’il y a plus de joie authentique à partager l’inépuisable (la culture et les savoirs, la créativité et la solidarité) qu’à vivre dans une surenchère consommatoire qui pille sans retour des ressources dont nous savons maintenant qu’elles sont épuisables… et presque épuisées. Ainsi, mettre l’éducation au cœur de la transition écologique et de l’avenir de la planète devient un enjeu essentiel !

Tout aussi essentiel, l’enjeu portant sur le numérique sera également au cœur de ce congrès car le numérique a ceci d’implacable et d’irréversible qu’il ne se contente pas d’une « augmentation du réel » au travers d’un apport technique d’outils particuliers, mais s’insère et agit à travers les réseaux, au cœur même de nos fonctionnements démocratiques, de notre culture et du lien social, modifiant notre rapport aux autres, notre façon d’être et notre regard sur le monde.

Le congrès c’est aussi

Une carte blanche donnée à 12 chercheurs et chercheuses d’aujourd’hui engagé∙e∙s sur des enjeux éducatifs. Ils et elles viendront alimenter les réflexions des congressistes et faire état de leurs travaux. Depuis toujours les Ceméa promeuvent la recherche, parce que rien n’est évident et que l'esprit scientifique est, par définition, celui de la remise en cause. Depuis leur création, les Ceméa sont dans l’action engagée, parce que la recherche doit se faire sur un chantier où la mise à l’épreuve est possible. Mouvement de militants et de militantes de « l’agir », nos actions s’appuient sur un va-et- vient incessant entre la théorie et la pratique, entre la pensée et le terrain. C’est pourquoi cette « carte blanche » a toute sa place dans ce congrès en contribuant aux travaux portant sur le développement de notre mouvement.

Un environnement qui valorise des projets, des initiatives. Nous accueillerons particulièrement trois expositions :

« Au bout du crayon, les réseaux sociaux » et « Au bout du crayon, écologie et environnement ». Deux expositions réalisées par l’association « Le Crayon » qui laissent aux caricaturistes et aux dessinateurs de presse le soin de s’exprimer sur de grands enjeux de société.

« Échanger. 10 ans de certificats OFAJ pour animatrices et animateurs ». Une exposition qui informe et met en valeur les formations et leurs effets, tout en laissant la parole aux animatrices et animateurs, aux formatrices et formateurs pour témoigner de leurs expériences.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aux États-Unis, le Sénat adopte un plan climat sans ambition sociale
Par 51 voix contre 50, le Sénat des États-Unis a adopté le plus ambitieux plan climat de l’histoire du pays, prévoyant une enveloppe de 369 milliards de dollars pour réduire de 40 % les émissions de CO2 entre 2005 et 2030. Mais le volet social a été très largement sacrifié.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante-quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
par Philippe Soulié