Portfolio

Vie sociale et traitement

// Psychiatrie // V.S.T revue trimestrielle militante et professionnelle parait depuis 1954. Elle articule volontairement la psychiatrie, la santé mentale et le travail social. Les choix militants des Ceméa sont en œuvre dans cette revue : textes de professionnels, présentations de pratiques, réflexions, prises de position, etc.
  1. "Quelles que soient les significations qu’on lui accorde, le terme de création imprègne l’art comme le soin. Il s’agit de faire surgir, mettre au monde, des représentations nouvelles. En retour, un changement s’opère. Une œuvre est née dans le cas de l’art et de la culture. Un sujet nouveau est advenu dans le cas du soin. Pour le meilleur et parfois pour le pire, car l’advenu n’est pas toujours recevable. VST voudrait – par ce thème interrogatif – se décaler des protocoles aseptisés comme des réponses toutes faites de l’Art-thérapie ou du Thérapiart La parole est aux artistes et aux soignants : qu’ils se confrontent, se querellent parfois, se reconnaissent enfin. La création nous est nécessaire car elle prolonge notre inachèvement et le rend plus supportable." VST N°88 , Création nécessaire ? 2005

     

  2. "Quand il s’agit de préparer des acteurs du soin ou du social, la formation impose l’engagement dans une pratique impliquée de l’élaboration d’un sens. Il s’agit de transmettre bien plus que des modèles -théoriques ou techniques - qui risquent d’être vite dépassés ou vainement dogmatiques. Suffit-il d’en appeler à des initiations, plus ou moins ésotériques, sous forme de parrainage ou de tutorat, ou de faire référence à un vécu myope. Comment construire et vivre une clinique de l’expérience qui prépare au travail social comme au travail thérapeutique ?" VST N°91, La formation: une clinique de l’expérience, 2006

     

  3. Après plusieurs expérimentations pionnières conduites depuis près de dix ans, les « Équipes mobiles psychiatrie-précarité » sont maintenant un des outils officiels de la psychiatrie publique. Rapprocher les professionnels du soin des professionnels du social, mettre en œuvre une psychiatrie de première ligne en direction des exclus, faire le lien avec les structures ordinaires de la psychiatrie publique : voici une nouvelle fois l’invention d’une pratique de psychiatrie sociale ouverte sur la vie. Comment cela se passe-t-il ? Quelles questions se posent quand en même temps les moyens de la psychiatrie, sa philosophie même sont attaqués ?

     

  4. "Le métier d’éducateur est kaléidoscopique, d’autres disent éclaté. Qu’est ce qui fait le lien : le diplôme, les pratiques, des façons de faire et de considérer l’autre ? Qui est "éducateur" : les titulaires des diplômes d’éducateur spécialisé ou de moniteur-éducateur ? les personnes employées sur des postes d’éducateur ?" VST N°105, Mais que font les éducs? 2010

     

  5. "Lorsque se lève le soleil noir, incandescence meurtrière de l’annonce, de la révélation du handicap, de la confrontation à l’irreprésentable, le paysage jusqu’ici familier prend des allures d’emblée fantomatiques. L’enfant qui naît ou devient handicapé fait basculer l’émerveillement des parents dans un monde chaotique d’où le bonheur s’enfuit, laissant place à la souffrance injuste et inutile d’une vie dont le destin reste à jamais énigmatique. L’impossible deuil à accomplir et ses figures de déchirure hanteront désormais cette vie dévastée, où sera mise à cruelle épreuve notre capacité à « héberger l’Autre en soi », tentative aux accents toujours désespérés de restaurer une parentalité saccagée, une fraternité douloureuse. D’un enfant non présentable, c’est la vie qui devient irreprésentable, et les autres sont tous, là, témoins obligés d’un incommunicable malheur qui ne peut à la fois être ni dit ni entendu. « Es war ein Kind das wollte nie...  » (Il était un enfant qui n’a jamais été…) Paul Klee." VST N°115, In-éducables, In-curables, In-vivables. Que faire avec tous ces z’in ? 2012

     

  6. "Intervenir au domicile, pas juste pour une visite ponctuelle mais régulièrement, se développe : action des SESSAD, maintien des personnes âgées, hospitalisations chez soi... Comment se construit alors le lieu de travail, l’espace de travail ? Comment celui chez qui on est reste-t-il chez lui dans cette situation ? Quelle est son intimité ? Et alors que c’est un travail solitaire, comment ne pas rester isolé ? Et « faire social à domicile », c’est aussi en faire son métier et son lieu de travail : assistantes maternelles, assistants familiaux, familles d’accueil... Public/privé, professionnel/ personnel, intime/visible... comment cela se joue-t-il ?" VST N°116, Le social à domicile, 2012

     

  7. " Après le décès de Jean Oury, la psychothérapie institutionnelle a-t-elle un avenir ? C'est l'occasion de revenir sur les origines de cette pratique révolutionnaire, de s'interroger sur son fonctionnement, et d'analyser l'histoire et les articulations de son proche cousinage avec la pédagogie institutionnelle. C'est l'occasion de visiter le travail qui se fait aujourd'hui, appuyé sur l’institution et le collectif, en psychiatrie hospitalière et dans la cite, dans les lieux de placement et d'accueil de la protection de l'enfance, de l'urgence sociale et des handicaps, ainsi que dans les centres de formation. La psychothérapie institutionnelle a un avenir: il nous appartient." N°125, L'avenir de la psychothérapie Institutionnelle, 2015

     

  8. " Que fait-on dans toutes les institutions qui relèvent du sanitaire, du social, du médico-social, de l’éducatif ?… Au-delà, ou plutôt au-dessus des fonctions techniques (éduquer, soigner, compenser…), on y accueille des personnes pour, comme on dit, en prendre soin. Même si cela n’est souvent pas mis en avant dans les missions et les habilitations, voire dans les évaluations, le souci du bien-être de l’autre est une condition préalable qui, faute d’être, peut rendre bien difficiles toutes les autres missions, voire les tenir en échec. Mais comment prend-on soin de l’autre? Comment l’hospitalité ou la bienveillance peuvent-elles être partie prenante des pratiques ? Cure et care sont proches ! Comment conjugue-t-on cela au présent des pratiques, que ce soit travers des actes quotidiens ou dans l’élaboration des dispositifs d’aide, d’accompagnement ou de soin ? " VST N°126, Le social à domicile, 2012

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.