Jean-François Bayart
Professeur au Graduate Institute (Genève), titulaire de la chaire Yves Oltramare «Religion et politique dans le monde contemporain».
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

1 Éditions

Événement 27 mars 2018

Le temps suspendu de la domination autoritaire. Une soirée en hommage à Osman Kavala

Venez nombreux, pour réfléchir, mais aussi pour soutenir la cause des universitaires et des intellectuels turcs, dans un beau lieu : Le Bal, près de la place de Clichy, à Paris.

Jean-François Bayart
Professeur au Graduate Institute (Genève), titulaire de la chaire Yves Oltramare «Religion et politique dans le monde contemporain».
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Du 29 mars 2018 au 29 mars 2018

Lieu

Le Bal 6 impasse de la Défense, 75018 Paris Métro Place de Clichy www.le-bal.fr T. 01 44 70 75 50

Réservation

Réservation obligatoire: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfQRCpmMXf0ZWNeqN1goX_NjWCkYBzijOvfCcema8jEPp5fZQ/viewform Tarif unique : 6 euros Renseignements : poret@le-bal.fr

Information

Une soirée co-organisée par LE BAL, l'association Muscari et le Fonds d'analyse des sociétés politiques (FASOPO).


Rabih Mroué, The Leap Year’s diary, 2006-2016. © Rabih Mroué / Sfeir-Semler Gallery, Hambourg / Beirut

En prolongement de ses recherches sur l’économie politique de l’assujettissement, Béatrice Hibou conçoit une soirée protéiforme autour des multiples modalités de «suspension» qui accompagnent l’exercice du pouvoir dans des situations autoritaires. 

Par quels dispositifs les gouvernants jouent-ils sur l’incertain, l’instable, l’imprévisible, le vulnérable et le précaire ? Quelle est la signification du consensus et quels sont les effets de la récurrence des états d’exception ? Comment le langage du pouvoir contribue-t-il à persuader, à normaliser les comportements et à anesthésier les esprits ? Que produisent le formalisme et la bureaucratisation en termes d’appréhension du réel et de distanciation ? Au cours de cette soirée, Béatrice Hibou invite différentes personnalités (éditeurs, analystes, réalisateurs, musiciens) à incarner tour à tour l’une de ses réflexions.

Avec : Fariba Adelkhah, anthropologue, Serge Avedikian, acteur et réalisateur, Jean-François Bayart, politiste, Ahmet Insel, éditeur et économiste, Manuel Manoug Pamokdjian, président de l'association Muscari et les musiciens du trio Tyriaki, Hande Topaloglu, Gilles Andrieux etLoïc Audry.
Cet événement est organisé en hommage à Osman Kavala, figure éminente de la scène culturelle et du mécénat en Turquie, président du centre culturel Anadolu Kültür et de l’espace d’exposition Depo à Istanbul, arrêté le 18 octobre 2017 et placé en détention provisoire par le régime de Recep Tayyip Erdogan.
Sociologue du politique rattachée au Centre d’études et de recherches internationale (CERI) de Sciences Po, Béatrice Hibou est directrice de recherches au CNRS. Elle est l’auteur de plusieurs livres dont La bureaucratisation du monde à l’ère néolibérale (2012), Anatomie politique de la domination (2011), La Force de l’obéissance (2006).

Programme : 

19h : Introduction : Le temps suspendu de l’autoritarisme, par Béatrice Hibou, Jean-François Bayart, Serge Avedikian et Manuel Manoug Pamokdjian.

Projection de Chienne d’histoire, de Serge Avedikian, 2009, 14’

Intermède musical

19h45 : Le temps suspendu de l’ordre juridique, par Béatrice Hibou

Intermède musical

20h00 : Le temps suspendu de l’interprétation, par Béatrice Hibou, Ahmet Insel et Fariba Adelkah

Intermède musical

20h40 : Le temps suspendu de la croyance, intervention de Béatrice Hibou et lecture d’extraits de Lingua Tertii Imperii de Victor Klemperer (1947), par Serge Avedikian

Intermède musical

21h15 : Le temps suspendu des processus de légitimation, par Béatrice Hibou et Jean-François Bayart

Intermède musical

21h30 : Lecture de la lettre d’Ayse Bugra à Osman Kavala

Conclusion musicale

LIENS

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol ». Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale