Jean-François Bayart

Professeur au Graduate Institute (Genève), titulaire de la chaire Yves Oltramare «Religion et politique dans le monde contemporain».

Son blog
424 abonnés Le blog de Jean-François Bayart
Ses éditions
Voir tous
  • La diversion de Recep Tayyip Erdoğan

    Par
    En déclarant persona non grata les dix ambassadeurs occidentaux qui ont réclamé la libération du philanthrope Osman Kavala – détenu arbitrairement depuis quatre ans – Recep Tayyip Erdoğan se lance dans une périlleuse nouvelle fuite en avant. Encore faut-il bien voir que le risque pris est mesuré.  
  • A l’heure où les taliban reprennent Kaboul, relisons les recherches de Fariba Adelkhah !

    Par
    À l'heure où les taliban reprennent le pouvoir à Kaboul, retournons aux travaux précurseurs que Fariba Adelkhah avait consacrés à l'Afghanistan sur la base d'enquêtes de terrain rigoureuses dans les quartiers ouest de la capitale, dans la ville d'Herat et dans la région de Bamyan.
  • « Vie de merde pour les non-vaccinés »

    Par
    La division, le président de la République l’organise en recourant aux amalgames et caricatures qui lui servent de méthode de gouvernement après que, candidat, il nous eut promis une République apaisée. Une division de plus au prix de l’infantilisation de tout esprit critique. Ce parti pris donc de punir, et surtout de ne pas écouter pour ne pas à avoir à entendre.
  • Cet homme est dangereux

    Par
    Entendons-nous bien. Je suis vacciné. J’entends recevoir une troisième dose si celle-ci s’avère prudente. J’encourage mes proches à se faire vacciner. J’ai très vite cessé de penser que la Covid-19 était une « petite grippe », bien avant certains de nos ministres. Mais les procédés dont use Emmanuel Macron sont dangereux pour les libertés publiques et pour l’ordre démocratique.
  • Au café Le Saint-Gervais, le règne de l’irresponsabilité, ou comment préparer le quatrième confinement

    Par
    Au coin de la rue Vieille-du-Temple et de la rue des Coutures-Saint-Gervais, dans le IIIearrondissement de Paris, comme dans beaucoup d’autres endroits de la capitale, l’irresponsabilité s’épanouit chaque soir, dans la bonne humeur des consommateurs, le désespoir du voisinage et l’esprit de lucre du gérant du café Le Saint-Gervais. 
Voir tous
Voir tous