Jean-François Bayart

Professeur au Graduate Institute (Genève), titulaire de la chaire Yves Oltramare «Religion et politique dans le monde contemporain».

Son blog
400 abonnés Le blog de Jean-François Bayart
Ses éditions
Voir tous
  • Au café Le Saint-Gervais, le règne de l’irresponsabilité, ou comment préparer le quatrième confinement

    Par
    Au coin de la rue Vieille-du-Temple et de la rue des Coutures-Saint-Gervais, dans le IIIearrondissement de Paris, comme dans beaucoup d’autres endroits de la capitale, l’irresponsabilité s’épanouit chaque soir, dans la bonne humeur des consommateurs, le désespoir du voisinage et l’esprit de lucre du gérant du café Le Saint-Gervais. 
  • Fariba Adelkhah : deux ans déjà…

    Par
    Fariba Adelkhah, anthropologue de Sciences Po, a été arrêtée le 5 juin 2019. Deux ans après son arrestation, on ne sait toujours pas pourquoi elle a été arrêtée. Ses chefs d’inculpation semblent indiquer qu’en Iran c’est la recherche en elle-même qui est vue comme une menace pour la sécurité nationale. À travers elle c’est chacun d’entre nous qui est attaqué car, comme l’écrit Fariba Adelkhah « la recherche est l’abreuvoir de la liberté ».
  • La captation politique de la succession à Sciences Po

    Par
    On sait comment l’affaire Olivier Duhamel a plongé Sciences Po dans une nouvelle crise institutionnelle en provoquant la démission de son directeur, Frédéric Mion. Le processus de sélection du nouveau président de la Fondation nationale des sciences politiques démontre jour après jour que rien n’a changé rue Saint-Guillaume. Retour sur un processus de captation politique.
  • Le préfet Lallement et le café Le Saint-Gervais

    Par
    Chacun sait que la situation sanitaire est devenue gravissime à Paris. Comment expliquer, comment admettre que le préfet Lallement, connu pour sa sévérité et la rigidité, pour ne pas dire la psychorigidité parfois bien peu républicaine, de sa conception de l’ordre public, tolère la violation organisée et lucrative de l’état d’urgence ?
  • Une cinquième raison d’exiger la démission de Frédérique Vidal

    Par
    La dénonciation scandaleuse du prétendu «islamo-gauchisme» qui «gangrènerait» l’Université par F. Vidal conduit à une chasse aux sorcières contre les universitaires jugés mal-pensants par un courant idéologique que l’extrême-droite inspire, relayé par la presse et qui fournit des munitions à la classe politique dans la perspective de la bataille présidentielle de 2022. Frédérique Vidal, soldate de la macronie, a donné aux universitaires une cinquième raison d’exiger sa démission.
Voir tous
Voir tous