Portfolio

Pressentiment

En novembre 1851, dans les derniers jours de l'éphémère IIe République, présidée par le Prince Louis-Napoléon Bonaparte, "le bachelier Jacques Vingtras" de Jules Vallès faisait cette confidence prémonitoire :
  1. "En politique, le ciel est noir.

     La République sera assassinée un de ces matins au saut du lit. Les symptômes sont menaçants, la patrie est en danger."

     Cent soixante huit ans après le sombre pressentiment du "bachelier", il n'est pas invraisemblable de dire à peu près la même chose lorsqu'on jette alentour un regard plein d'appréhension en ce début d'année 2019 ...

    Une république à bout de souffle, confisquée par une caste bourgeoise empêtrée dans l'expertise technocratique et la religion du libéralisme, auto-satisfaite et arrogante, sûre d'elle et dominatrice grâce à sa maîtrise de la communication publique.

    Mais cette indécente démonstration de monopolisation du discours officiel avec le one-man-show normand est en réalité un chant du cygne.

    Oui, le ciel est noir. Mais le fond de l'air est jaune !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.