Vingtras

historien,auteur-réalisateur de films

Saint-Pierre de Bailleul - France

Sa biographie
pseudo de Jean A.Chérasse (JAC), ENS St Cloud, agrégé d'Histoire - ancien élève de l'IDHEC - voir son CV et sa filmographie sur le site Wikipedia ou le Who's Who / vient d'écrire un essai sur la Commune de Paris de 1871, intitulé "Les 72 immortelles" , paru en deux volumes : "la fraternité sans rivages" et "l'ébauche d'un ordre libertaire" ( aux éditions du Croquant.)
Son blog
911 abonnés Vingtras
Voir tous
  • Embrassons-nous Folleville !

    Par
    A l'instar du marquis de Manicamp, dans l'opérette de Labiche et Lefranc, qui veut marier à tout prix sa fille Berthe avec un roturier respecteux du fossé séparant les classes sociales, Emmanuel Macron a lancé à Bormes-les-mimosas un appel pathétique à la réconciliation des Français !
  • La mi-temps

    Par
    Alors que les flux et reflux de la transhumance estivale traditionnelle ponctuent de leurs embouteillages les grandes voies d'accès aux vacances, l'actualité politicienne semble s'être mise entre parenthèses voire aux abonnés absents...
  • «Le petit chacal», sévèrement épinglé par Henri Guillemin

    Par
    Il y a 250 ans naissait à Ajaccio un homme qui allait laisser de sanglantes traces en Europe, dont l'épopée a donné naissance à un mythe qui fit des ravages au XIXe siècle et qui perdure encore aujourd'hui : il s'appelle Bonaparte et se prénomme Napoléon.
  • Omissions, falsifications et duperies mémorielles

    Par
    Dans cette "imprégnation sournoise" des esprits que je pointais avec un billet ouvrant un débat qui a été saboté, il y a toute la tromperie historique qui n'est pas négligeable et qui permet aux classes dominantes d'appeler à la rescousse les grandes figures du passé afin d'enfumer, de mentir, et d'imposer leur point de vue...
  • Les chiens aboient...

    Par
    Je tiens à rassurer toutes celles et tous ceux qui m'ont demandé de ne pas me retirer : non, je ne baisse pas les bras et vais même faire feu sur les snipers embusqués, probablement stipendiés par les macronards, qui tentent de saboter Mediapart en perturbant les débats des abonnés du club sur les questions fondamentales...