Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

2339 Billets

2 Éditions

Portfolio 23 avr. 2019

L'indispensable parité citoyenne

Il y a soixante-quinze ans, le général de Gaulle signait une ordonnance accordant enfin le droit de vote aux femmes : cette décision historique permettait à la société française de rattraper un retard considérable de sa vie démocratique puisque cette question de la parité citoyenne, effleurée sous la Révolution française, avait failli être prise en compte par la Commune début mai 1871...

Vingtras
historien,auteur-réalisateur de films
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. dessin d'Eloi Valat

    ...car un élu au Conseil de la Commune, Jules Allix, frère du médecin personnel de Victor Hugo, élu du VIIIe arrondissement, voulut proposer début mai 1871, un projet de décret établissant la parité hommes-femmes dans la vie politique de la cité. En voici l'introduction :

    "Deux centres,en mode humain, sont nécessaire, c'est certain...le masculin et le féminin, l'Homme et la Femme...alors pourquoi ne pas rechercher la Réalisation harmonique de ces deux centres ?"*

    Ce texte, qui comportait en outre, l'esquisse d'une réorganisation communale de la citoyenneté , préconisait non seulement l'accès au vote des femmes  mais aussi leur éligibilité à tous les postes de responsabilité civile et militaire.

    Allix bravait ainsi la regrettable misogynie proudhonienne de ses collègues mais il pouvait compter sur l'appui et le soutien déterminés d'un certain nombre d'entre eux, notamment de Benoit Malon, Eugène Varlin, Théophile Ferré et Jules Vallès.

    Il faut savoir que ce féministe de choc avait, dès le début de la révolution communaliste, organisé la création d'ateliers communaux mixtes animés par un Comité des femmes que fréquentèrent Elizabeth Dmitrieff, André Léo et Juliette Drouet...

    Les rapports de police le décrivent comme "un monomane de l'émancipation par les ateliers corporatifs" et un illuminé qui fonde des "associations de bas bleu" dans le but de promouvoir "l'égalité absolue de l'homme et de la femme" !

    Malheureusement, la proposition Allix, qui avait soixante-treize ans d'avance sur l'ordonnance du général de Gaulle, se téléscopa avec la tragédie du Moulin-Saquet, qui fut le prélude de la perte du fort d'Issy, et ne fut pas examinée par le Conseil de la Commune.

    Ainsi l'ignoble guerre civile versaillaise obéra cette conquête féministe majeure qui aurait pu infléchir le parlementarisme vers la paix au siècle suivant...

    Les historiens de la Commune semblent l'avoir considéré comme étant "un esprit dérangé, excessif et bizarre".

    Jules Allix était donc un gêneur, en conclut Bernard Noël dans son excellent "Dictionnaire de la Commune", "c'était peut-être sa seule folie".

    En fait, ce Communeux était un apôtre de la mixité sans rivages.

    * in "Socialisme pratique, la Commune sociale. Ordre du jour de Belleville"

     

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle
Journal
Ukraine : divisé, le monde occidental peine à dessiner une issue
Alors que le spectre d’un conflit long se précise, faut-il continuer, et jusqu’à quand, à livrer des armes à Kyiv ? Est-il encore possible de ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine pour faciliter de futures négociations de paix ? Aux États-Unis comme en Europe, des dissensions commencent à affleurer sur ces sujets clés.
par Ludovic Lamant
Journal — Migrations
La guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Législatives : des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique
Billet d’édition
Hebdo #123 : Parole à celles et ceux qui ont déjà bifurqué
À la suite du retentissant appel des jeunes diplômés d’AgroParisTech à déserter les postes dans l’agro-industrie, nous avons recueilli de nombreux témoignages d’anciens étudiants « en agro » devenus paysans, chercheurs, formateurs, etc. Ils racontent leur parcours, les embûches et leur espoir de changer le système. Bifurquer, c’est possible. Mais il faut s’organiser !
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet de blog
Remise des diplômes AgroParisTech : appel à déserter
Lors de leur cérémonie de remise de diplôme, huit jeunes ingénieur·es AgroParisTech ont appelé leurs camarades de promotion à déserter de leurs postes. « N'attendons pas le 12ème rapport du GIEC qui démontrera que les États et les multinationales n'ont jamais fait qu'aggraver les problèmes et qui placera ses derniers espoirs dans les révoltes populaires. Vous pouvez bifurquer maintenant. »
par Des agros qui bifurquent