Everyday Daylight - The Hyperreal Normality of Video Games

Comment peut-on profiter de la liberté dans un monde où la portée de l’action est prédéterminée par le code ? Comment se fait-il que les jeux vidéo semblent souvent plus parfaits, plus réels, plus expressifs que le monde réel ? Et comment ces espaces peuvent-ils être utilisés pour des pratiques artistiques ?

© Total Refusal © Total Refusal


Le collectif guérilla des nouveaux médias Total Refusal rencontre le réalisateur et artiste Ismaël Joffroy Chandoutis à Los Santos, paysage urbain numérique du jeu vidéo GTA V (Grand Theft Auto V). Ensemble, ils se promènent et traversent la métropole numérique en discutant de leur pratique commune : intervenir dans les jeux vidéo contemporains, briser leur logique et déconstruire les mécanismes de l’hyperréalité. En chemin, ils visitent des endroits de la ville qui ont été utilisés comme décors de films pour des œuvres importantes de game art – et partagent cette aventure en direct sur Twitch, en anglais. La promenade est suivie d’une projection vidéo à l’intérieur du jeu des films How to Disappear de Total Refusal (2020) et Swatted (2018) de Ismaël Joffroy Chandoutis, sous-titrés en français.

Un événement co-produit par la Gaîté Lyrique, le Centre Culturel Suisse et le Kunstraum Niederösterreich. Avec le soutien du Forum Culturel Autrichien.

Swatted

Un film de Ismaël Joffroy Chandoutis - France | 21 min | documentaire | 2018, anglais, sous-titré en français.
Les joueurs en ligne décrivent leurs luttes contre le « swatting », un phénomène de cyberharcèlement potentiellement mortel qui pèse sur eux chaque fois qu’ils jouent. Les événements prennent forme à travers des vidéos Youtube et les images filaires d’un jeu vidéo.

How to Disappear

Un film de Total Refusal (Robin Klengel, Leonhard Müllner, Michael Stumpf) - Autriche | 21 min | documentaire | 2020, anglais, sous-titré en français.

How to Disappear est un film anti-guerre au sens littéral, à la recherche d'une possibilité de paix dans le lieu le plus improbable d’un jeu de guerre en ligne. C’est un hommage à la désobéissance et à la désertion, tout autant dans la guerre numérique que dans la guerre physique-réelle. Tournés dans les paysages de guerre pittoresques de Battlefield V, les graphismes hyperréels deviennent la toile de fond d’un récit en forme d’essai. Le film s'articule autour de l’histoire des déserteurs - une facette de l’histoire humaine, qui a rarement été mise en lumière. Performances et interventions créatives explorent les étendues et les limites de la machine de divertissement audiovisuel.

Total Refusal

Le collectif d'artistes-cinéastes et de guérilla médiatique pseudo-marxiste Total Refusal (Leonhard Müllner, Michael Stumpf et Robin Klengel) intervient dans les jeux vidéo actuels et écrit des articles sur les jeux et la politique.

Depuis 2018, il a été récompensé par 21 prix (et 10 mentions honorifiques) dont le Loop Discovery Award, le Contemporary Visual Arts Award de la province de Styrie et le Vimeo Staff Pick Award parmi d'autres. Les films de Total Refusal ont été diffusés dans plus de 120 festivals de film et de vidéo, comme la Berlinale (2020), BFI London (2018) et IDFA Amsterdam (2018) et leur travail a été exposé entre autres à HEK Basel (2020), CURRENTS New Media à Santa Fe (2020) et l'Ars Electronica à Linz (2019).

Filmographie :
2018 - Operation Jane Walk
2019 - Featherfall
2020 - How to Disappear
2020 - Money is a Form of Speech (en cours)
2021 - Work in Progress (en cours)

Ismaël Joffroy Chandoutis

Né en France en 1988, l'artiste et cinéaste Ismaël Joffroy Chandoutis vit et travaille entre Paris et Bruxelles. Son travail questionne les technologies, la mémoire, le virtuel et explorent les mondes poreux de l’image.
Ses oeuvres ont été sélectionnées et primées dans de nombreux festivals internationaux (Annecy, Clermont-Ferrand, BFI London, IDFA…) et exposées au Centre Pompidou, à la Fondation Cartier, à La Villette, au Pearl Art Museum de Shangaï ou encore au Total Museum of Contemporary Art de Séoul.

En 2019, son film Swatted reçoit le prix Scam Émergences, le prix spécial du jury Labo au Festival du court métrage de Clermont-Fd, le prix Artistik Rezo et le grand prix Vidéoformes. En 2020, son film Maalbeek est sélectionné à la Semaine de la Critique - Cannes et a reçu le Bayard du meilleur court métrage au Festival International du Film Francophone de Namur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.