ne pas oublier Mumia Abu-Jamal

un des quinze poèmes pour ce journaliste, écrivain, afro-américain emprisonné depuis 37 ans en Pennsylvanie parce qu'il fallait bien un coupable, publiés dans "Gérard Lemaire, un poète à hauteur d'homme" (le Contentieux, Toulouse 402 pages, 20 euro) et dans "Poèmes pour Mumia Abu-Jamal", Comité de soutien à MAJ Marseil 2000
  • Date Le 9 décembre 1981

          Les raisins bafoués.

 

Ne pas oublier Abu-Jamal

dans son oubliette voyage pour la mort

 

Ne pas oublier si possible quand

l'heure et les années s'enfuient ce prisonnier

 

Il attend pour les peuples du monde

ce qui ne peut même pas se formuler outre larmes

 

Il est là partout dans les geôles

à côté des suicidés

dans les yeux d'un chômeur en trimard

 

Ce n'est pas un poème qui fera

reculer les machines huilées du Désastre

 

Mais des mains d'automate palpent

l'infamie sans que personne ne leur demande

 

Tous les poèmes depuis le début du monde

n'auront servi à rien si cet homme n'était pas libéré

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.