BIDON, BIDON, BIDONVILLES ! DE NANTERRE À CALAIS, D’HIER À AUJOURD’HUI

Dans le cadre du festival Migrant’scène, deux évènements sont proposés à Paris les 12 et 13 novembre, à la Maison des métallos, partenaire de La Cimade et du festival depuis plusieurs années.
  • Date Le 13 novembre 2016
  • Lieu Maison des métallos, 92 rue Jean-Pierre Rimbaud, 75011 Paris
  • Réservation, inscription www.maisondesmetallos.org
  • Information 16h30 Entrée libre, réservation conseillée

Des années 50 à nos jours, des migrations européennes et maghrébines d’hier aux migrations actuelles, la précarité des bidonvilles est une réalité courante, rarement passagère, souvent pérenne. De Nanterre à Calais, quel est le dénominateur commun de ces espaces, de celles et ceux qui les habitent, des politiques étatiques qui les marginalisent à la périphérie des villes, les condamnant à l’exclusion et à la précarité ?

Projection  : 127 rue de la Garenne, le bidonville de La Folie à Nanterre

ms2016-bidon-bidonvilles-laurentmaffre

Extraits de la frise sonore de Laurent Maffre. Petites et grandes histoires de ce lieu, mises en relief par des témoignages d’époque recueillis par Monique Hervo.

 

Rencontre – Débat : « De Nanterre à Calais »

  • Yvan Gastaut - Historien – Evocation des flux migratoires et des politiques de relégation de Nanterre à Calais 
  • Alexandre Le Cleve - Juriste - Association Trajectoires – Retour sur les bidonvilles d’aujourd’hui
  • Laurent Maffre - Auteur du roman graphique « Demain, demain » et de la frise sonore

Modératrice :  Anne Lucie Acar, journaliste

Projection : Nulle part en France  
Film de Yolande Moreau – une caméra sensible et poétique arpente la jungle de Calais - Textes de Laurent Gaudé.

Clôture musicale avec Emily Loizeau, qui reprend Bidonvilles de Claude Nougaro et revisite son propre répertoire.

Exposition : Projet Affichez vousHugues Anhès

Un quartier, une ville, un pays, un continent sont autant de carrefours par lesquels différentes identités se croisent. 

ms2016-exposition-hugesanhes
Apprendre à connaître les autres, peut nous apprendre à nous connaître nous mêmes. Ces installations nous proposent d’aller au-delà de nos préjugés par un jeu d’oppositions et de rassemblements, ces images nous invitent à chercher en nous une autre perception des autres et de nous mêmes. Afficher les différences comme rempart contre les préjugés et la violence par un jeu d’affiches collées les unes contres les autres puis déchirées.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.