Portfolio

MES INVITES DU WEEKEND

  1. « Un jour, une amie m’appelle pour me dire qu’elle accueille des exilés de Calais durant un week-end. Curieuse, je me rends chez elle pour partager le repas avec ses hôtes, en chair et en os, tout droit issus des infos que je lisais à leurs sujets.

    Intéressée, j’ai assisté à une réunion du collectif MIGRACTION. J’y ai rencontré des gens formidablement généreux, un verre de bière à la main.

    J’avais un milliard de questions dans la tête : Comment aborder l’accueil auprès de ces personnes démunies et chassées de toutes parts ? Qu’allais-je bien pouvoir leur dire durant ce long week-end, moi qui ne connais de l’Afrique qu’un périple dans le Tassili du Hoggar ?

    Comment être à la hauteur de ce que l’État français et à la bassesse ?

    Et, je me suis lancée. Le week-end arrivé, deux rudes gaillards entrent à la maison avec des sourires aussi larges que la distance du détroit qu’ils aspirent traverser. Dans nos observations réciproques, nous avons beaucoup échangé et surtout ri. A commencer par leur croyance que le chicon est un oignon.

    C’était en novembre 2019. J’étais tellement émue lorsqu’ils sont partis que je l’ai écrit dans tous les journaux régionaux et nationaux. Médiapart en a fait la Une du blog : https://blogs.mediapart.fr/s-chiche/blog/281119/treve-de-calais

    Depuis, j’accueille au rythme d’un week-end par mois. C’est écrit sur mon agenda. Je prévois pour ne pas me laisser happer par d’autres activités. C’est un rituel qui me rappelle qu’à Calais il y a des exilés qui ne demandent rien d’autre que de la dignité.

    Tous ceux qui sont venus chez moi m’aident à comprendre leurs exiles. Fuyant la politique de leurs pays, pour s’aventurer vers un futur qu’ils souhaitent construit. Évoquant à peine les tortures et humiliations subies.

    Le souvenir le plus fort est celui d’Eden. La rencontre était intense. Entre femmes, elle s’est sûrement sentie en confiance et m’a raconté sa vie, son fils et sa mère restés au bled.

    Lorsque je l’ai raccompagnée à Calais, c’était tellement dur que Médiapart (merci à eux !) a fait paraître son portrait à nouveau en Une du blog : https://blogs.mediapart.fr/s-chiche/blog/021220/la-manche-deden

    Guide conférencière de métier, lorsque la crise sanitaire sera terminée, je me ferai un plaisir de tous les accueillir au centre historique de Lille. Eux que l’on cache sous des amas de terre, à ciel ouvert de le pluie, la neige, du vent et des CRS, je leur partagerai notre histoire, qui, de tout temps, s’est construite sur des migrations humaines.

    A MIGRACTION, nous sommes des passeurs de bien ».

    MIGRACTION : https://www.facebook.com/groups/1764253233883265

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.