Internation : Penser les Localités dans la Mondialisation

Pour fournir des éléments de réponse à Antonio Guterres et Greta Thunberg. La conférence de presse du 10 janvier (17h30-19h30) aura été précédée le matin (10h-12h30) par une séance de travail avec des membres de mouvements de jeunesse en lutte pour la protection du climat, et l’après-midi (14h-17h) avec diverses autorités publiques, non-gouvernementales et économiques.

À l’occasion du 100ème anniversaire de la fondation de la Société des Nations, le collectif scientifique transdisciplinaire « Internation » présentera, le 10 janvier 2020, au cours d’une conférence de presse tenue au Club suisse de la Presse à Genève, une lettre qu’il a adressée à António Gutterres, Secrétaire Général des Nations unies. Le collectif présentera aussi les résultats de 16 mois de travail, visant à analyser les raisons pour lesquelles ni les États ni les entreprises ne parviennent à répondre aux défis de l’ère Anthropocène, caractérisée par la crise écologique et climatique. Enfin, il proposera des pistes et des méthodes pour surmonter cet état de fait.

« Internation/Geneva2020 » (internation.world) est un collectif transdisciplinaire qui a été constitué aux Serpentine Galleries de Londres le 22 septembre 2018, à l’initiative de Hans Ulrich Obrist et Bernard Stiegler, et basé à l’Institut de recherche et d’innovation de Paris. Composé de 60 personnalités du monde entier (biologistes, mathématiciens, juristes, économistes, philosophes, anthropologues, sociologues, médecins, artistes, ingénieurs, activistes et designers), ce collectif s’est donné pour objectif de répondre aux discours tenus par Antonio Guterres à la suite des récents rapports du GIEC, ainsi qu’aux alertes lancées par la jeunesse mondiale, représentée par Greta Thunberg. 

La conférence de presse du 10 janvier aura été précédée le matin (10h-12h30) par une séance de travail avec des membres de mouvements de jeunesse en lutte pour la protection du climat, et l’après-midi (14h-17h) avec diverses autorités publiques, non-gouvernementales et économiques. 

Le travail du collectif s’articule autour d’une proposition consistant à expérimenter dans des territoires laboratoires mis en réseau de nouvelles méthodes de recherche dites contributives, associant des chercheurs issus de différentes disciplines et des acteurs du territoire (associations, entreprises, acteurs publics, habitants), afin de créer des activités économiques solvables luttant contre l’entropie. L’hypothèse est que cette proposition pourrait pourrait devenir opérationnelle à travers la publication par l’ONU d’un appel d’offre invitant les acteurs de territoires candidats à s’engager collectivement dans de telles démarches de recherche contributive.

Afin de commencer à préciser le cahier des charges qui pourrait structurer un tel appel d’offre, l’après-midi sera consacré à une discussion avec différents partenaires portant un engagement fort sur les questions de transition (qu’elle soit sociale, numérique, écologique etc.). La discussion portera notamment sur les champs qu’il serait souhaitable de voir explorés au cours de ces expérimentations territoriales, sur les méthodologies de travail avec les territoires, et sur la nécessité et la possibilité pour l’ONU de se saisir de ces chantiers.

Pour le moment, les partenaires de la démarche invités à participer à l’événement sont : Youth for Climate, Extinction Rebellion, Territoires Zéro Chômeurs de longue durée, Peer to peer Fondation et Framasoft, qui pourraient être rejoints par des membres de l’ONU et par des représentants des autorités publiques genevoises, avec lesquels le collectif est entré en contact.

Participeront à cette conférence de presse Giuseppe Longo, mathématicien (en vidéo), Alain Supiot, juriste (en vidéo), Saskia Sassen (sociologue, en vidéo), Bernard Stiegler, philosophe, Marie-Claude Bossière, pédopsychiatre, Victor Chaix et Virgile Mouquet, étudiants, membres de Youth for climate et Extinction Rebellion, membres fondateurs de l’Association des amis de la génération Thunberg.

In English (pdf, 1.1 MB)

 

Conférence de Presse du 10 janvier © Club suisse de la presse

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.