Abdourahmane
Abonné·e de Mediapart

170 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 janv. 2021

Abdourahmane
Abonné·e de Mediapart

QUARTIERS POPULAIRES ET NOUVEL AN, UN COCKTAIL EXPLOSIF !!

Cette situation de chaos qui perdure et s'aggrave année après année doit vraiment nous interpeller et nous alerter, particulièrement au sein de la communauté musulmane, car ne tournons pas autour du pot, l'immense majorité des auteurs de ces actes criminels sont nos enfants.

Abdourahmane
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LES ANNÉES PASSENT ET LE MÊME SCÉNARIO SE RÉPÈTE DANS LES QUARTIERS POPULAIRES COMME UNE FATALITÉ A CHAQUE NOUVEL AN !

Une fois n'est pas coutume, "la tradition" de la célébration du passage à la nouvelle année a indignement été respectée dans les quartiers populaires de notre pays, sur l'ensemble du territoire national, avec son cortège de véhicules incendiés, y compris les véhicules de la Police, comme hier soir à Pessac et certainement ailleurs dans d'autres agglomérations également.

Cette triste réalité doit interpeller nos consciences et notre devoir de responsabilité de citoyens et particulièrement au sein de la communauté musulmane.

Car il ne fait point mystère pour personne sur le profil des auteurs de ces actes criminels qui pénalisent chaque année d'innocents citoyens qui voient leurs voitures partir en fumée au milieu de bandes de jeunes qui s'en amusent et qui défient les forces de l'ordre et les pompiers venus en secours pour empêcher que ce "jeu" ne se termine en drame comme se fût déjà le cas par le passé.

Hier soir à Pessac, dès le début de soirée, les "festivités" ont démarré avec plusieurs départs de feu de poubelles, bien avant le bouquet final de la soirée qui intervient toujours avec les 12 coups de minuit qui sonnent le passage à la nouvelle année et que les jeunes du quartier attendent avec impatience pour "allumer le feu" comme le dit la chanson.

Dans l'entre-temps, ils se sont livrés à des lancements de pétards assourdissants, à des dégradations de mobiliers urbains, des abris-bus, construit de barrages de feux au milieu de la chaussée avec pour bouquet final de cette mise en bouche du menu de la soirée, l'incendie d'un véhicule de la Police Municipale venue en renforts et dont les agents n'ont du leur salut qu'à l'intervention de leurs collègues de la Police Nationale venus en appui, donnant à ce chaos dans le quartier l'image d'une scène de guerre inadmissible dans un État de droit.

Cette situation de chaos qui perdure et s'aggrave année après année doit vraiment nous interpeller et nous alerter, particulièrement au sein de la communauté musulmane, car ne tournons pas autour du pot, l'immense majorité des auteurs de ces actes criminels sont nos enfants.

Sans nous enfermer dans la peau des méchants coupables à condamner à la vindicte populaire ou nous réfugier dans le déni de cette triste réalité, nous devons nous emparer de toute urgence de la question de l'éducation de nos enfants, en mettant ce sujet sur la table et trouver à partir de la réflexion à mener au sein de notre communauté, une intelligence collective à mettre au service de cette problématique hautement majeure pour la paix sociale, notamment en ces temps de stigmatisation de l'islam et des musulmans que favorisent les débats sur le projet de loi sur le séparatisme, afin de faire sortir nos jeunes de cette spirale de l'échec et de la délinquance qui ne sont pas une fatalité mais le résultat de notre paralysie.

En effet, la réforme principale que l'islam a apporté à l'humanité est l'édification de l'être humain de son berceau à sa tombe à travers l'éducation et l'élévation spirituelle qui mènent à la connaissance d'Allah Azzawajel.

Aussi, le plus grand défi d'hier, d'aujourd'hui et de demain que les musulmans doivent relever de tous temps pour incarner à leur juste niveau les valeurs et les principes de l'islam dans la société reste et demeurera toujours l'éducation de nos enfants.

On le sait bien, la beauté, la douceur et la saveur d'un fruit dépend de la qualité des racines de l'arbre qui le porte, plus ces dernières sont bien enfoncées au fond de la terre et arrosées par une eau pure, plus meilleure sera la qualité du fruit.

Revenons aux fondamentaux de notre religion que sont l'Éducation et l'Élévation Spirituelle et donnons à nos enfants leurs droits : une bonne éducation fondée sur les valeurs et les principes de l'islam et également le respect des valeurs de la République qui nous abrite avec les autres.

Qu'Allah Azzawajel nous assiste et nous soutienne dans ce noble et impératif devoir, amîn.

Joumou'a moubarakah.

Wa salamou aleykoum wa rahamatoullah wa barakatouhou.

AbdouRahmane RIDOUANE
Président de la Mosquée de Pessac (Gironde) 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro