Abdourahmane
Abonné·e de Mediapart

170 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 juin 2018

LA PAIX SOUS LA GACHETTE DES SNIPERS DE L'ARMEE DE COLONISATION ISRAELIENNE

Abdourahmane
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LA PAIX SOUS LA GACHETTE DES SNIPERS DE L'ARMEE DE COLONISATION ISRAELIENNE

Une fois de plus " l'armée la plus morale du monde " au service de " la seule démocratie du Proche Orient ", l'Etat colonial d'Israël, vient de démontrer l'éthique de sa moralité sous les yeux de ses complices de la communauté internationale, en assassinant d'une balle dans la poitrine, une infirmière palestinienne de 21 ans, Razan al-Najjar, le 1er juin au cours d'une manifestation dans la bande de Gaza.

La jeune infirmière portait le gilet des secouristes qui permet d'identifier le personnel des secours des manifestants, et essayait de soigner des manifestants blessés quand elle a été prise pour cible par un sniper de l'armée israélienne qui l'a abattue d'une balle dans la poitrine.

Elle avait 21 ans, et est à ce jour la 123ème victime des snipers de l'armée coloniale israélienne depuis le 30 mars, date de début de la Grande Marche du Retour organisée par la société civile palestinienne pour protester contre la colonisation de leurs terres par Israël, toutes abattues par des tirs à balles réelles, ceci, bien qu'elles soient toutes des civils non armés qui manifestaient pacifiquement.

Razan al-Najjar, disait que c'était un devoir pour elle d'être aux côtés de son peuple pour défendre ses droits, et d'être dans les manifestations pour secourir les blessés malgré les risques, car la répression israélienne n'épargne personne, ni les manifestants, ni les journalistes et même pas les secouristes.

Il est de même de notre devoir, à nous citoyens du monde, attachés à la justice et à la paix qui font de nous des alliés de la paix, d'être du côté du peuple opprimé de palestine, de lui apporter notre soutien et notre solidarité, et de dénoncer avec force et détermination l'oppression de l'Etat colonial d'Israël contre ce peuple, et d'exiger de la communauté internationale qu'elle sorte de sa politique du deux poids, deux mesures qu'elle pratique dans cette affaire, et l'obliger par la force de notre mobilisation à prendre les sanctions qui s'imposent pour faire respecter le droit international, faire condamner les crimes de guerre de l'armée israélienne devant la Cour Pénale Internationale, et rétablir les droits inaliénables du peuple palestinien sur ses terres conformément aux différentes résolutions de l'Assemblée des Nations Unies en la matière.

Nous le devons pour Razan al-Najjar assassinée dans la fleur de l'âge au nom des droits de son peuple, mais également pour toutes les victimes innocentes de cette entreprise coloniale que poursuit Israël depuis 70ans, pour que leur mort ne soit pas une mort pour rien, pour ne pas les oublier et pour que l'exemple de leur mort injuste serve la justice et la paix dans le monde.

Avec affection espoir et détermination

AbdouRahmane

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau