LE CAUCHEMAR DES "DÉSESPÉRÉS DE L'AFRIQUE" EN LIBYE

Les hotspots de l'UE en Libye véritable enfer pour les migrants aux mains des milices qui les torturent et les vendent comme des esclaves.

LE CAUCHEMAR DES "DÉSESPÉRÉS DE L'AFRIQUE" EN LIBYE

Ces terribles images de déshumanisation des africains qui tentent de rejoindre par la voie de l'immigration l'Europe via la Libye, en disent long sur la responsabilité des dirigeants africains envers leurs peuples, et notamment envers leurs jeunesses.

Mais elles en disent également tout autant sur celle d'une Union Européenne, qui pille sans scrupules les richesses du continent, à l'image de la politique de la France en Afrique, mais qui érige des barricades à ses frontières pour refuser d'y accueillir les africains fuyant l'enfer de leurs pays, conséquence pourtant de la politique d'exploitation qu'elle pratique dans ces derniers.

Et elle n'hésite pas cette Union Européenne, dans sa stratégie de barricadement et de bunkérisation contre l'arrivée des africains sur son territoire, à confier cette mission de "police des frontières" aux milices libyennes, véritables armées barbares, qui prolifèrent sur le cadavre de l'Etat libyen, victime de son agression militaire impérialiste de 2011, lesquelles milices, torturent et vendent comme esclaves les migrants qu'ils capturent en Méditerranée, et ce, dans l'indifférence de la communauté internationale, et pire, dans le silence lâche des dirigeants africains.

On ne le répétera jamais assez, les africains doivent prendre leur destin en mains pour sortir leurs nations de ce cycle de domination, d'exploitation et d'humiliation que leur fait subir depuis des siècles un Occident plus que jamais impérialiste et prédateur.

"L'esclave qui n'a pas le courage d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur, s'il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d'un maître qui prétend l'affranchir. Seule la lutte libère."
(Thomas Sankara)

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.