RÉPONSE À LA QUESTION D'UN FRÈRE SUR LA SITUATION DES MUSULMANS AU CACHEMIRE

Hors de cette réalité à inventer, nulle chance de voir la longue descente aux enfers du monde musulman s'arrêter, il est même à craindre qu'elle ne s'accélère.

RÉPONSE À LA QUESTION D'UN FRÈRE SUR LA SITUATION DES MUSULMANS AU CACHEMIRE

As'salamou aleykoum wa rahamatoullah wa barakatouhou cher frère Ahmed Benmohamed,

Douloureuse question que celle que tu soulèves ici.

Je dirais pour garder encore l'espoir, que les pays à majorité musulmane vont voler au secours de leurs frères opprimés au Cahemire, le jour où les peuples musulmans, par la détermination de leur lutte, vont se débarrasser de la caste de dictateurs renégats, mercenaires au service des intérêts des occidentaux et de leur enfant gâté Israël, qui dirigent leurs nations, et bâtir ensuite une véritable entité spirituelle fédératrice, loin des fantasmes de la "oumma" béatifiée, ayant des vraies prérogatives politique et économique, comme jadis, où les musulmans formaient la plus grande nation qui ait régner sur le monde.

Hors de cette réalité à inventer, nulle chance de voir la longue descente aux enfers du monde musulman s'arrêter, il est même à craindre qu'elle ne s'accélère, quand on observe avec inquiétude ce qui se passe au sujet des menaces pesant aujourd'hui sur l'Iran, et ses potentielles conséquences catastrophiques pour l'ensemble des pays du Golfe, à l'image de ce qui s'est passé suite à l'invasion de l'Irak par les États-Unis en 1991 puis en 2003, ainsi que la tentative de déstabilisation de la Syrie, la destruction de la Libye, et j'en passe.

Oui, hors d'un réveil des peuples musulmans pour reprendre leur destin en main, point de salut pour le monde musulman, et tout comme il assiste impuissant depuis plus de 70 ans à la dépossession des palestiniens de leurs terres par Israël, au drame des rohingyas en Birmanie, à celui des ouïghours en Chine, il sera tout aussi impuissant, si ce n'est pas collaborateur, comme dans le cas des ouïghours abandonnés à la Chine avec la bénédiction de certains pays musulmans, pour empêcher l'Inde d'annexer le Cachemire et d'y maltraiter les musulmans.

Voilà cher frère, ce que m'inspire ta juste et légitime question sur la situation préoccupante de nos frères et sœurs au Cachemire.

"L'esclave qui n'a pas le courage d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s'apitoie sur son sort. Il sera seul responsable de son malheur cet esclave, s'il croit en la condescendance suspecte d'un maître qui prétend l'affranchir.
Seule la lutte libère.
(Thomas Sankara)

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.