MACRON VA BIENTÔT OFFRIR A TAREQ OUBROU L'ISLAM DE FRANCE DONT IL RÊVAIT

Aux musulmans de faire entendre le leur pour exiger une application égalitaire de la laïcité et le respect de leur droit à gérer en toute responsabilité et en toute indépendance l'organisation de leur religion comme des citoyens de plein droit au cœur de la République.

MACRON VA BIENTÔT OFFRIR A TAREQ OUBROU L'ISLAM DE FRANCE DONT IL RÊVAIT

Une modification de la loi de 1905 est pressentie pour début 2019, avec pour objectif de fabriquer sur mesure un dispositif d'encadrement du culte musulman à travers le contrôle du financement des mosquées dont la gestion sera confiée à l'association musulmane pour l'islam de France de Hakim El Karaoui, d'imposer administrativement un label de "bonne gestion" valable pour 5 ans aux associations gestionnaires des mosquées et qui peut leur être retiré s'ils ne satisfont aux critères imposés, et enfin de mettre en place un conseil théologique qui sera chargé de la formation des imams et d'émettre des "fatwas" labellisés "conformes aux valeurs de la République", conseil à la tête duquel Monsieur Oubrou se verrait bien.

Tels sont en gros, les grandes lignes de la réforme de l'islam de France en germination dans les coulisses de l'Elysée en violation flagrante de la laïcité, car cette réforme de la loi de 1905 à venir ne concerne spécifiquement que le culte musulman et non les autres religions, et aura été préparée sans consultation des premiers concernés, à savoir les musulmans, par des "conseillers" choisis par le pouvoir et connus pour ne pas porter l'islam et les musulmans dans leurs cœurs tels que Hakim El Karaoui, Gilles Kepel pour ne citer qu'eux.

Nous ne nous indignons pas non pas parcequ'il ne faille pas penser à une réforme de l'islam, démarche qui participe de l'histoire de l'islam depuis son avènement en dépit de ce qu'affirment les négateurs d'une réforme critique de l'islam, mais parce qu'une fois de plus l'Etat bafoue la laïcité qu'il est censé incarner et préserver en s'occupant d'organiser à la place des musulmans l'islam qu'il érige à travers cette initiative comme un problème pour la société, et ceci comme par hasard à la veille d'une élection, à savoir les élections européennes de mars 2019 qui sont dans sa ligne de mire.

C'est cette violation de la laïcité et cette instrumentalisation de l'islam et des musulmans pour conserver ou conquérir le pouvoir auxquelles se livre la classe politique française tous bords confondus, et qui n'est pas sans conséquence sur l'image de l'islam et des musulmans dans la société comme le prouve la banalisation de l'islamophobie dans notre pays, qui nous fait réagir et interpeller les autorités dans leur rôle de responsables de la cohésion sociale et les citoyens dans leur devoir de défendre l'égalité de tous dans la nation, afin d'éviter la guerre civile à laquelle nous destinent les fossoyeurs de la République comme Eric Zemmour, Renaud Camus, Alain Finkielkraut, Michel Ouelbeck et leurs avatars dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Ci-dessous, l'avis de Monsieur Oubrou sur le sujet dans le cadre d'une interview accordée au journal Le Point face à l'annonce imminente de ce projet en préparation au niveau de l'Elysée tel que rapporté par les médias.

https://amp.lepoint.fr/2268913

Aux musulmans de faire entendre le leur pour exiger une application égalitaire de la laïcité et le respect de leur droit à gérer en toute responsabilité et en toute indépendance l'organisation de leur religion comme des citoyens de plein droit au cœur de la République.

Avec affection espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.