HIER LES JUIFS, AUJOURD'HUI LES MUSULMANS, LE FASCISME RENAÎT DE SES CENDRES

Cette situation alarmante rappelle celle des sinistres heures du régime de Vichy, où la stigmatisation et la mise des juifs au banc de la société a conduit à leur élimination dans des camps d'extermination de triste mémoire.

HIER LES JUIFS, AUJOURD'HUI LES MUSULMANS, LE FASCISME RENAÎT DE SES CENDRES

La mort de quatre fonctionnaires de police il y a quelques jours à la Préfecture de Police de Paris, tués à l'arme blanche par un collègue de confession musulmane, sans que l'on puisse avec certitude, affirmer au jour d'aujourd'hui, sur la base de preuves irréfutables, que son acte criminel ait été motivé par des considérations d'ordre religieuse, ce crime a donné lieu depuis à un déferlement de propos islamophobes sans filtres, appuyés par des appels à la délation des musulmans, considérés comme des "ennemis de l'intérieur", "l'hydre islamiste" à éradiquer, propos inquiétants dans un État de droit comme la France, pourtant tenus au plus haut sommet de l'État, en la personne du Président de la République, Emmanuel Macron, du 1er Ministre, Edouard Philippe et du Ministre de l'Intérieur, Christophe Castaneur, dans une quasi indifférence quand ce n'est pas une adhésion, du reste de la classe politique, des intellectuels, des associations anti racisme, des médias qui au contraire soufflent sur les braises, mais également, et c'est là que se situe la plus grande inquiétude, dans l'indifférence générale des citoyens y compris les musulmans eux-mêmes, cibles de ce climat de pré-guerre civile qu'appelle de ses voeux Éric Zemmour.

Cette situation alarmante rappelle celle des sinistres heures du régime de Vichy, où la stigmatisation et la mise des juifs au banc de la société a conduit à leur élimination dans des camps d'extermination de triste mémoire.

Nul ne peut nier que la menace terroriste, qu'elle puise son inspiration dans des revendications à caractère islamiste ou ethnique comme le suprémacisme blanc, qui s'est à nouveau distingué il y a quelques jours à travers une attaque meurtrière contre une synagogue et un restaurant turc à Halle en Allemagne, ne représente un danger de sécurité majeur pour la société qu'il faut prévenir et circonscrire.

Mais de là à ériger tout un ensemble de groupe humain, femmes et hommes, membres légitimes du corps national, et assigner à la vindicte populaire leur religion et leurs pratiques cultuelles assimilées à des signes de radicalisation conduisant au terrorisme, à travers un appel ouvert à la délation lancé contre eux par ceux qui gouvernent le pays, représente le signe avant-coureur de l'instauration d'un régime fasciste qui menace à terme la démocratie.

La défense de la démocratie, des droits de l'homme et celle de la paix ont de tout temps et à toute époque été garanties par le combat et la vigilance des citoyens, il en va de même pour la situation qui nous concerne aujourd'hui, la lutte contre l'islamophobie et le retour du fascisme qu'il annonce, appellent à notre devoir d'indignation et à notre engagement pour leur faire barrage.

Il est urgent de sonner l'alarme avant l'irréparable, avant qu'il ne soit donc vraiment trop tard !

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.