LA DÉSHUMANISATION DES PALESTINIENS DIT CELLE DES MUSULMANS DANS LE MONDE

Et comment ne pas faire le parallèle entre cette déshumanisantion du peuple palestinien, acceptée et tolérée aussi bien par la communauté internationale que par les régimes arabes honis, avec la situation catastrophique des musulmans dans le monde aujourd'hui ?

LA DÉSHUMANISATION DES PALESTINIENS DIT CELLE DES MUSULMANS DANS LE MONDE

Les palestiniens ont une fois de plus fait hier les frais des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité qu'engendrent à chaque fois pour eux les agressions de l'armée coloniale israélienne, avec plus de 10 morts pour la seule journée d'hier, mardi 12 novembre, dans différentes attaques menées par l'armée d'occupation sioniste, et tout ceci, dans un silence fracassant de la communauté internationale.

Mais pire que ce silence somme toute normal de la communauté internationale, au regard de son rôle historique dans la création et l'installation de l'État d'Israël en 1948 sur les terres du peuple palestinien, qui fût spolié et dépossédé par le "droit international" imposé par les puissances occidentales, celui infâme et lâche des régimes arabes, qui forment pourtant le premier rang des voisins immédiats du drame du peuple palestinien, et qui par leur scandaleuse indifférence face aux souffrances infligées depuis plus de 70 ans aux palestiniens par la colonisation israélienne, se rendent coupables de crimes de non assistance à personnes en danger devant Dieu et devant l'histoire.

Et comment ne pas faire le parallèle entre cette déshumanisantion du peuple palestinien, acceptée et tolérée aussi bien par la communauté internationale que par les régimes arabes honis, avec la situation catastrophique des musulmans dans le monde aujourd'hui ?

- Livrés aux horreurs des guerres provoquées par les interventions et les invasions de leurs pays par les armées occidentales comme en Afghanistan, en Somalie, au Mali, en Irak, en Libye, en Syrie, au Yémen, qui ont causé la mort de millions d'innocents musulmans et entraîné dans leur sillage et leurs méfaits le terrorisme de Al Qaïda dans un premier temps, suivi de celui de DAESCH après, ne laissant d'autres alternatives aux populations, et notamment à la jeunesse, que soit rejoindre les groupes jihadistes, soit l'exil qui alimente les réseaux de l'immigration vers l'Occident,

- livrés au génocide des dictatures indiennes et chinoises comme avec les situations dramatiques actuelles des cachemiris, des rohyngias et des ouïghours dont nul ne parle,

- livrés à la répression des dictatures et des monarchies corrompues qui ont enterré dans le sang à coups de balles et de scies les aspirations à la liberté et à la démocratie de leurs peuples exprimés par les différents mouvements du "Printemps Arabe" de 2011,

- et enfin livrés à l'islamophobie qui se développe aujourd'hui un peu partout en Occident, dans le sillage de la situation en France, qui sert de laboratoire et de modèle en la matière, et qu'expriment le racisme et les discriminations systémiques que subissent les musulmans en raison de leur attachement à leur religion, l'islam.

Le tableau que nous brossons est sombre et alarmant pour la paix et la stabilité mondiale car toutes ces souffrances injustes, cruelles et humiliantes infligées aux peuples musulmans à travers le monde, ne font que creuser le fossé entre les musulmans et les puissances impérialistes occidentales et asiatiques qui sont à la manoeuvre derrière cette œuvre de déstabilisation et de de destruction du monde musulman, laquelle ne fera que nourrir le désir de vengeance légitime des musulmans qui se sentent persécutés et finissent par rejoindre les rangs de DAESCH aujourd'hui et son successeur demain, à croire que c'est ce que recherchent les responsables de cette situation.

C'est ce constat alarmant qui a présidé la création des Alliés de la Paix, convaincus que nous sommes qu'aucune paix viable, qu'aucun dialogue des cultures et des civilisations fécond d'un monde de justice et de progrès, qu'aucun partenariat Nord-Sud nécessaire au développement des sociétés, qu'aucune garantie de la préservation de la démocratie et des droits de l'homme ne seront possibles demain dans le monde tant que le monde musulman continuera à être violenté comme il l'est aujourd'hui, à l'image du sort tragique du peuple palestinien, dans l'indifférence générale et la banalisation du mal que dénonçait en son temps une Hannah Arendt.

Aussi, il nous incombe en tant qu'alliés de la paix, face à ce désordre du monde et à la souffrance qu'il engendre pour les peuples dans le monde musulman en particulier et ailleurs en général, de jouer notre rôle de lanceurs d'alertes pour prévenir de la catastrophe annoncée que représente pour la paix aujourd'hui et demain, la poursuite de la déstabilisation du monde musulman, dont l'exemple du drame du peuple palestinien est l'argument le plus éloquent.

C'est en ce sens que nous devons tous ensemble, citoyens de tout horizons, de toutes couleurs, de toutes confessions ou sans, nous unir pour réclamer :
- la fin de la colonisation israélienne sur les territoires palestiniens,
- la fin des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité qu'elle entraîne,
- la fin de l'exception et de l'impunité des crimes israéliens en Palestine occupée,
- la fin de l'apartheid imposé à un peuple innocent

Car comme l'a si bien résumé Nelson Mandela (paix à son âme), parlant de la fin de l'apartheid en Afrique du Sud : "Notre liberté ne saurait être totale, sans la liberté du peuple palestinien."

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.