LA SYRIE SUBIRA-T-ELLE FINALEMENT LE SORT DE L'IRAK ET DE LA LIBYE ?

Ou est-ce parce que, et je n'ose pas y croire même si je ne peux pas m'empêcher d'y penser, que ces nations croient à la "supériorité des races", qu'il y'aurait des droits de l'homme qui seraient en fonction de la couleur, de l'origine et de la religion des peuples ?

LA SYRIE SUBIRA-T-ELLE FINALEMENT LE SORT DE L'IRAK ET DE LA LIBYE ?

A l'heure où les Etats-Unis et ses alliés, Grande Bretagne et France, viennent de mener dans la nuit du vendredi 13 avril des opérations militaires en Syrie, en dehors de tout cadre légal et au mépris du droit international que ces nations sons censées respecter et défendre, et après les épisodes irakiens et libyens dont certaines régions du monde continuent à payer encore aujourd'hui les conséquences désastreuses des agressions militaires et impérialistes de ces mêmes nations, et au regard de leur indifférence et de leur mépris pour la tragédie du peuple palestinien, et notamment le calvaire de la population de la bande de Gaza enfermée dans ce camps de concentration qu'est devenu ce territoire sous occupation depuis 70 ans de l'Etat sioniste d'Israël et de son armée "la plus morale du monde", on se demande face à cette réalité quelles valeurs ont désormais les mots :
- Humanité
- Droits de l'Homme
- Démocratie
- Liberté
- Égalité
- Fraternité
Et comment les défendre et les protéger pour pouvoir les transmettre à la jeunesse qui est l'avenir du monde ?

Sans en appeller à une agression militaire contre Israël, car les souffrances et les destructions que je dénonce à propos des agressions militaires impérialistes contre l'Irak, la Libye ou la Côte d'Ivoire et le Mali par exemple, ne peuvent pas être acceptées de ma part sous prétexte qu'il s'agit d'Israël, même si l'idéologie sioniste et le régime d'apartheid qu'il inflige depuis 70 ans au peuple palestinien doit être aujourd'hui arrêtés.

Est-ce parce que ces trois nations justement, ont joué un rôle déterminant dans la dépossession du peuple palestinien de son territoire qui les mettent si mal à l'aise pour faire respecter le droit international à Israël ?

Ou est-ce parce que, et je n'ose pas y croire même si je ne peux pas m'empêcher d'y penser, que ces nations croient à la "supériorité des races", qu'il y'aurait des droits de l'homme qui seraient en fonction de la couleur, de l'origine et de la religion des peuples ?

On ne peut que être très inquiet que la réponse soit oui, tant la politique du deux poids, deux mesures, est flagrante dans le positionnement de ces trois nations au sujet des troubles et des conflits qui agitent notre monde, et derrière lesquels on retrouve souvent leurs mains.

On ne peut qu'être également très inquiet quant à la prolifération du terrorisme qui se nourrit comme un ogre affamé de la trahison de la démocratie et de l'abandon des droits de l'homme et du droit international auxquels se livrent ces trois pays à travers le jeu du deux poids, deux mesures, qu'ils pratiquent sur la scène internationale.

Cette même logique injuste se retrouve aussi malheureusement sur la scène nationale de chacun de ces trois pays, où les droits de l'homme, la liberté et l'égalité sont souvent malmenés quant il s'agit de les faire respecter en leur sein pour les citoyens issus de l'immigration et particulièrement ceux de confession musulmane.

Les images des violences policières régulières contre les noirs aux Etats-Unis mais aussi en France, la stigmatisation de l'islam et des musulmans dans ces trois pays, même si elle est moins prégnante en Grande Bretagne, dit le sens même s'il ne peut pas le justifier, de l'attrait d'une partie de la jeunesse des quartiers populaires de ces pays, pour le discours radical et extrémiste, l'appel au djihad qui se nourrit pour se justifier chez eux, de l'usage du deux poids, deux mesures, auquel ont recours les dirigeants de ces trois pays sur la scène internationale et particulièrement dans le monde musulman.

Cependant, même si les frappes aériennes d'hier soir sur la Syrie ont mis à nue la logique partisane du trio Etats-Unis-Grande Bretagne-France, elles dévoilent aussi leur stratégie qui consiste à ne pas laisser l'autre trio, Russie-Iran-Turquie seul maître du jeu en Syrie, sans oublier les intérêts israéliens à protéger contre un axe chiite Iran, Irak, Liban (Hesbollah), Syrie qui se retrouverait considérablement renforcé avec une Syrie souveraine dirigée par le régime de Assad.

Autre acteur non moins important de cette scène syrienne, le royaume d'Arabie Saoudite qui sous l'impulsion du prince héritier Mohammed Ben Salman, MBS pour les intimes, est en train d'opérer un profond changement d'alliance stratégique pour conserver le leadership de la région qu'il se dispute avec la République Islamique d'Iran.

En effet, le royaume wahhabite s'est réconcilié avec Israël, l'éternel ennemi qui lui servait d'épouvantail pour conserver son leadership sur le monde musulman sunnite, et ceci sur le dos de la cause palestinienne avec le parrainage et la bénédiction des américains.

Aidé de son parrain américain et de son nouvel allié israélien, le régime saoudien vise à rétablir sa domination sur la région quitte à passer par un conflit ouvert avec l'Iran chiite, dont le premier acte est en train de se jouer entre les deux adversaires sur le cadavre du Yémen dans l'indifférence de la communauté internationale.

L'affaiblissement de l'Iran, l'abandon de la cause palestinienne, l'exploitation des ressources de cette région sous le contrôle américain semblent être les clés de la nouvelle alliance américano-israélo- saoudienne qu'il faut prendre en considération pour comprendre l'équation syrienne, sans oublier la position de la Turquie, qui avec la reprise par les armes de la province syrienne d'Afrine vient rappeler à tout le monde son poids dans la région et surtout sa détermination à ne pas laisser s'installer à sa frontière les bases d'un futur Etat kurde.

Comme on le voit, la Syrie représente une véritable poudrière tant les acteurs et les enjeux sont nombreux et divergents dans cette région tourmentée du Proche Orient qui n'est toujours pas remise de la destruction de l'Irak et qui est loin d'être apaisée par la situation en cours en Palestine occupée.

Il est donc urgent et impératif que le camp des alliés de la paix parmi les citoyens se mobilise en France et partout dans le monde pour se désolidariser de cette logique injuste du deux poids, deux mesures, qui tend à devenir la règle au sujet des tensions et des conflits qui agitent le monde, et réclamer de leurs dirigeants le respect du droit international pour soutenir la démocratie et les droits de l'homme dans le monde, car sans justice il n'y aura jamais de paix !

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.