UN GRAND MOMENT DE RESPIRATION DÉMOCRATIQUE IMPOSSIBLE EN FRANCE

Ilhan Omar, d'origine somalienne, arrivée comme réfugiée aux États-Unis à l'âge de 11 ans, musulmane voilée et qui siège avec son voile au sein du temple de la première démocratie du monde.

UN GRAND MOMENT DE RESPIRATION DÉMOCRATIQUE IMPOSSIBLE EN FRANCE

Certes, la personnalité de Donald Trump à la tête des États-Unis depuis deux ans, a de quoi inquiéter sur les dérives possibles vers un nationalisme américain de tous les dangers pour l'avenir du multilatéralisme au niveau de relations internationales dans le monde.

En attendant, malgré ce risque et ses prémices observables à travers les positions prises par le président américain depuis son élection, sur divers sujets sensibles, comme la question israélo-palestinienne avec le transfert unilatéral de l'ambassade américaine de Tél-Aviv à Jérusalem, le retrait des États-Unis de l'Accord de Paris sur le climat, son retrait de l'Accord sur le nucléaire iranien, son retrait de L'UNESCO, de la Commission des droits de l'homme des Nations Unies, son refus de reconnaître l'autorité de la Cour Pénale Internationale, sa dénonciation de l'accord commercial entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, l'ALENA, renégocier selon ses conditions, son bras de fer sur le plan économique avec la Chine, sa politique impérialiste agressive en Amérique latine, notamment envers le Mexique et le Vénézuela etc., la démocratie américaine tient néanmoins encore bon sur ses fondamentaux, en terme d'équilibre et de séparation des pouvoirs, indispensables à la vitalité et à la survie de toute démocratie.

L'oncle Sam vient en effet de nous donner une illustration de la vigueur de ses institutions et de la solidité de leur équilibre, à travers une exceptionnelle démonstration de respiration démocratique au sein du Congrès, lors de l'audition du tout nouveau émissaire des États-Unis pour le Vénézuela, Eliott Abrams, nommé récemment par Donald Trump, questionné par la toute jeune députée démocrate, Ilhan Omar, d'origine somalienne, arrivée comme réfugiée aux États-Unis à l'âge de 11 ans, musulmane voilée et qui siège avec son voile au sein du temple de la première démocratie du monde.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=704342213301041&id=424922021243063

Cette séquence de la vivacité de la démocratie américaine est magnifique, émouvante, et laisse nourrir l'espoir que la maturité du peuple américain et la force d'engagement de ses citoyens représentent des formidables remparts qui forment une digue insubmersible contre les dérives populistes de Trump et de sa base nationaliste composée de suprémacistes blancs et de chrétiens évangélistes.

Mais quid de notre démocratie française à nous, saura-t-elle résister à l'assaut de nos forces populistes locales et de leur éventuelle alliance pour s'emparer du pouvoir, et pourra-t-elle à l'instar de la démocratie américaine leur résister, si oui, avec quelle digue ?

Nous l'espérons vivement, et les signaux alarmants qu'agitent désespérément les #GiletsJaunes pour avertir de la catastrophe encourue nous donnent de l'espoir, et nous laissent escompter pouvoir un jour voir la même scène qui s'est déroulée au sein du Congrès américain, avoir lieu dans l'hémicycle du Parlement en France, signe d'une démocratie qui respire la Liberté, l'Égalité, la Fraternité.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.