LA PUBLICITÉ DE LA POLITIQUE EST L'ARME DE SAUVEGARDE DES PEUPLES

Non à l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis, afin d'empêcher que son procès et sa condamnation ne deviennent demain une sorte de jurisprudence, une arme de dissuasion contre le droit à l'information des citoyens.

LA PUBLICITÉ DE LA POLITIQUE EST L'ARME DE SAUVEGARDE DES PEUPLES

Merci à Edwy Plenel pour ce très bon billet "Quand ils sont venus chercher Assange", qui sauve un peu l'image de Mediapart au sujet du lâche abandon dont Julian Assange a été victime de la part des médias durant ce long calvaire de 7 ans, subit reclus au sein de l'ambassade d'Equateur à Londres, qu'il sagisse des médias mainstream ou alternatifs.

Abandon impardonnable de leur part, surtout quand on sait comment les uns et les autres parmi eux ont puisé dans les câbles de WikiLeaks pour vendre des titres et engranger des profits bien rondelets sur le dos d'Assange, sans lui avoir jamais reverser le moindre copec ni même adressé un simple merci, et ce, en dépit du déchirant appel que sa mère a adressé il y a quelques mois dans la presse à l'ensemble de la profession, les suppliant de ne pas abandonner leur collègue, en vain.

Cependant, l'heure n'est pas au règlement de compte avec les médias malgré leur démission coupable dans cette affaire, l'heure est de toute urgence au rassemblement des citoyens attachés à la démocratie pour sauver cette dernière de l'OPA lancée contre elle par l'oligarchie capitaliste qui s'appuie sur son armée de mercenaires choisis au sein de la classe politique pour conquérir démocratiquement le pouvoir, et ensuite utiliser le pouvoir de la démocratie dont disposent ces derniers, pour réduire au silence les voix contestataires au sein du peuple comme celles des lanceurs d'alerte, véritables vigiles de la démocratie que sont les Assange, Snowden, Manning, ou la voix des gilets jaunes qui aujourd'hui porte en écho la colère de la plèbe contre leur joug en France.

A l'humanité qui habite chaque citoyen de se faire entendre pour s'opposer à travers nos luttes et nos résistances à cette prédation sauvage du totalitarisme libéral qui menace nos droits, nos libertés, notre avenir et celui de la planète.

  • Mobilisons nous massivement pour nous opposer à l'extradition de Julian Assange vers les États-Unis, afin d'empêcher que son procès et sa condamnation ne deviennent demain une sorte de jurisprudence, une arme de dissuasion contre le droit à l'information des citoyens, et pour que "la publicité de la politique demeure encore l'arme de sauvegarde des peuples".

Nous le devons à Assange, nous le devons pour la liberté, pour la démocratie !

Seule la lutte libère !

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.