LA SOUVERAINETE DU NIGER BRADEE AUX PUISSANCES OCCIDENTALES

La présence de ces puissances étrangères sur notre territoire nous enferme dans un piège, d'une part, vis à vis de la menace terroriste qui déstabilise la région depuis la chute du régime lybien de Mouammar Kadhafi provoquée par ces mêmes puissances impérialistes, et d'autre part, vis à vis de la récolonisation en marche de notre pays qu'organise de fait leur présence sur notre territoire.

LA SOUVERAINETE DU NIGER BRADEE AUX PUISSANCES OCCIDENTALES

C'est ce à quoi assiste impuissant le peuple nigérien, depuis l'avènement du régime de la renaissance de Mahamadou Issoufou, qui n'a en réalité accouché que du règne de la décadence et de la descente aux enfers de notre pays, devenu otage d'une mafia politique qui a usurpé le pouvoir par le truchement du jeu démocratique, mais qu'il a depuis son coup d'Etat électoral de février 2016 transformé en une sombre dictature.

Des pans entiers de notre territoire ont été concédés sans autre forme de procès ni de débats au sein de la représentation nationale à des puissances militaires étrangères qui y développent leurs propres stratégies de défense et de sécurité, mais aussi d'intérêts économiques bien juteux, sous l'apparât de la lutte contre le terrorisme dont pourtant nos populations sont les premières victimes sans que la présence de ces troupes étrangères et de leurs drones puisse les en protéger, bien au contraire.

Il n'y a que nos prétentieux "intellectuels" de la dégénérescence, pleins de morgue et de mépris pour le peuple, imbus de leur "savoir" sur tous les sujets, qui ne se rendent pas compte du piège dans lequel la présence de ces puissances étrangères sur notre territoire nous enferme, d'une part, vis à vis de la menace terroriste qui déstabilise la région depuis la chute du régime lybien de Mouammar Kadhafi provoquée par ces mêmes puissances impérialistes, et d'autre part, vis à vis de la récolonisation en marche de notre pays qu'organise de fait leur présence sur notre territoire.

En effet, ce n'est un secret pour personne que les richesses naturelles dont regorge le sous-sol de notre pays et celui des pays voisins est l'enjeu d'une lutte économique féroce que se livrent les puissances mondiales, et notamment le bloc occidental conduit par les américains et le bloc asiatique dirigé par la Chine pour en prendre le contrôle, d'où la multiplication des sommets France-Afrique, Chine-Afrique, les accords de partenariat tout azimut signés avec les uns et les autres pour déterminer qui parmi ces prétendants va réaliser la plus grosse mise, et qui par définition va arracher le morceau "Niger" que représente notre pays sur le marché des matières premières du continent africain.

C'est à la lumière de cette course à la conquête des matières premières du continent entre les puissances mondiales qu'il faut comprendre la multiplication des bases militaires françaises, américaines, allemandes, italiennes et peut-être bientôt chinoises sur le sol nigérien, tandis que parallèlement à cette tragédie se poursuit dans le silence le plus total la dépossession des terres agricoles fertiles des paysans, bradées elles aussi comme des petits pains aux pétro-monarchies du Golfe, tandis que s'établit ici et là sur le territoire, des zones grises sous le contrôle de groupes terroristes ou de mouvements de revendication autonomistes qui échappent complètement au contrôle du pouvoir.

Tel est le contexte dans lequel s'organise la braderie générale de la souveraineté de notre pays, sans que ni l'opposition atomisée par les manœuvres de déstabilisation du régime et l'incompétence et la lâcheté de ses leaders, ni les acteurs de la société civile musélés, ambastillés pour un oui ou un non et désormais interdits d'accès à certaines zones du territoire national ne puissent s'y opposer.

Ce régime pour réaliser son coup de force sur la démocratie nigérienne n'a pas lésiné sur les moyens et les méthodes pour mettre à terre ou fragiliser tous les garde-fous et contre pouvoir de notre système démocratique qui pourrait déranger ses plans, et avance désormais vers le mur contre lequel il projète notre pays en roues libres sans aucun freins d'atterrissage à l'horizon.

A moins que le peuple nigérien ne se ressaisisse comme il semble le démontrer à travers son soutien massif aux actions des acteurs de la société civile pour restaurer sa démocratie afin de pouvoir rétablir la souveraineté de notre pays sur l'ensemble de notre territoire.

La lutte paye toujours, le renoncement appauvri pour toujours.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.