FAITES MOI TAIRE CET EDWY PLENEL QUE JE NE VOUDRAIS POINT ENTENDRE

Voilà de quoi est réellement le nom de cette cabale contre Edwy Plenel et Mediapart, utilisés comme des fusibles pour éteindre la lumière de Tariq Ramadan, laquelle est sensée éclairer des musulmans qu'il faut absolument maintenir dans l'obscurité.

FAITES MOI TAIRE CET EDWY PLENEL QUE JE NE VOUDRAIS POINT ENTENDRE

Le crime d'Edwy Plenel et de Mediapart, le journal en ligne qu'il a cofondé, c'est de dire tout haut, ce que pensent tout bas, mais très fort, des milliers de citoyens français de confession musulmane, mais pas que, sur le racisme anti musulmans, l'islamophobie et les discriminations qui vont avec, et qui ont cours aujourd'hui dans une France qui a tourné le dos à ses valeurs, fragilisant en cela, l'équilibre sur lequel reposent les piliers fondateurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité.

En effet, Edwy Plenel fait partie de ces rares intellectuels et journalistes qui n'aboient pas avec la meute, et qui n'essentialisent pas l'Islam et les musulmans, tenus responsables de tous les maux de la France, et surtout désignés comme responsables du terrorisme dans le monde, même s'ils en payent le plus lourd tribut.

La classe politique française à quelques très rares exceptions, soutenue par ses relais dans les médias et parmi l'élite intellectuelle, s'est littéralement radicalisée sur le sujet de l'islam et des musulmans, et ceci bien avant les attentats de Charlie Hebdo ou ceux commis par Mohamed Merah à Toulouse, trouvant là " une source d'inspiration " qui lui fait défaut sur la question du chômage et des inégalités de classe qui se creusent, et qui a permis à Nicolas Sarkozy d'accéder en 2007 au pouvoir en reprenant à son compte les thèses du Front National.

C'est à ce " récit national " dont s'emparera à son tour la Gauche à travers les attaques violentes d'un Manuel Valls au sommet de sa haine de l'islam et des musulmans pendant le mandat de François Hollande, que s'oppose Edwy Plenel en écrivant un livre sur le sujet, << Pour les Musulmans >>, mais surtout en acceptant de débattre avec Tariq Ramadan, l'intellectuel musulman, présenté comme " l'ennemi public numéro 1 de la République ", et dont la campagne de " mise à mort définitive " décrétée par ses ennemis de toujours bat aujourd'hui de tout son plein, suite aux accusations de viol portées contre lui par deux femmes, et qui fait d'Edwy Plenel la victime collatérale de la haine anti Ramadan et anti musulmans qui règne en France.

<< L'ami de mon ennemi est mon ennemi >> , tel semble être aujourd'hui le mot d'ordre des ennemis de Tariq Ramadan, décidés à en finir avec leur bête noire, qui semble pris au piège de cette affaire de scandale sexuel à travers les accusations de viol dont il fait l'objet, et qui ont donné lieu à deux dépôts de plainte contre lui.

Tout comme Edgard Morin, Pascal Bonniface, Alain Gresh, ou le journaliste Frédéric Taddéï, Edwy Plenel et son journal Mediapart, sont accusés d'être les parrains de l'influence de la pensée de Tariq Ramadan en France, pire, ils sont coupables " d'avoir fermer les yeux et de s'être tus " devant les crimes sexuels dont est accusé Tariq Ramadan et qu'ils ne pouvaient ignorer, d'où la Une de Charlie Hebdo la semaine dernière contre Edwy Plenel, caricaturé en complice aveugle, sourd et muet de l'intellectuel musulman.

Nous assistons avec ce procès fait à Edwy Plenel, malgré les diversions entretenues par les attaques dont il fait l'objet de la part de Charlie Hebdo, Marianne et autres, à la détermination des ennemis de Tariq Ramadan, ce qui est réellement le véritable enjeu de toute cette histoire, lesquels sont décidés à l'enterrer définitivement à la faveur des accusations de viol portées contre lui, quitte à faire des victimes collatérales aussi respectables soient elles comme Edgard Morin, Pascal Bonniface et Edwy Plenel.

Voilà de quoi est réellement le nom de cette cabale contre Edwy Plenel et Mediapart, utilisés comme des fusibles pour éteindre la lumière de Tariq Ramadan, laquelle est sensée éclairer des musulmans qu'il faut absolument maintenir dans l'obscurité.

Mais de l'obscurité naît la lumière, toujours, n'en déplaise aux haineux.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.