NIGER, DES FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ SANS DÉFENSE FACE AUX GROUPES TERRORISTES

La présence des bases militaires étrangères sur notre territoire est un échec, car malgré la technologie de leurs drones, qui semblent plus être là pour cartographier les zones riches en matières premières, que pour détecter les caches d'armes et les tanières des groupes terroristes qui prolifèrent librement dans la région.

NIGER, DES FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ SANS DÉFENSE FACE AUX GROUPES TERRORISTES

Le scénario a beau être connu, il semble se dérouler comme une mise en scène infaillible, des terroristes s'en prennent à des localités, à des prisons ou à des garnisons militaires sur le territoire national, ils sont en pris en chasse par les forces de défense et de sécurité, qui dans la poursuite des assaillants, tombent dans une embuscade meurtrière, avec à chaque fois un bilan très lourd pour nos braves soldats.

Ils ont été ce mardi 14 mai, 28 sur 52 a avoir payé de leurs vies cette fois-ci, soit plus de la moitié de l'effectif du commando " Dongo", qui avait pris en chasse un groupe de terroristes, qui avait la veille attaqué la prison de haute sécurité de Koutoukalé, tombés dans une embuscade meurtrière près du village de Tongo Tongo, dans la région de Tillabéry, proche de la frontière malienne.

Ce scénario macabre semble se répéter inlassablement avec à chaque fois des lourdes pertes pour nos forces de défense et de sécurité, qui avouons le, sont aujourd'hui devenus vulnérables et sans défense face à des groupes terroristes qui les narguent et les harcèlent du Nord au Sud du territoire national, sans que ni le Ministère de la Défense, ni l'état major de l'armée et les différentes cellules de coordination de la sécurité nationale, ne semblent avoir une stratégie de défense et de sécurisation de notre territoire pour faire cesser ces attaques.

Comble de l'ironie, c'est dans ce moment où notre pays a tant besoin de souder les rangs de son armée, de l'équiper de l'armement nécessaire qu'il lui faudrait pour défendre l'intégrité de notre territoire et de ses populations, que le pouvoir choisit de fragiliser cette même armée avec la décision politique qui a prévalu récemment au mois d'avril dernier, à la radiation de l'armée du Général de Brigade Mahamadou Mounkaila pour "indiscipline", alors même que ce dernier dispose d'un solide palmarès au sein de l'armée en matière de lutte contre les groupes terroristes.

Cependant, l'indiscipline caractérisé du pouvoir qui préfère embellir à coups de milliards les artères de la capitale, Niamey, pour un sommet de l'Union Africaine qui ne changera rien au destin de dernier de la classe qu'occupe notre pays dans le concert des nations, ou celle de certains officiers de l'armée qui tirent profit de l'instabilité qu'organise le terrorisme dans certaines régions, pour s'adonner à des trafics de tous genres, qui ont valu un rappel à l'ordre des autorités américaines envers notre pays en raison de l'explosion du trafic de drogue qui mêle politiques et militaires dans certaines zones du territoire national, ne représentent pas elles, il est vrai, des motifs qui méritent sanctions disciplinaires pour leurs auteurs.

Autre grief et motif d'indignation contre l'incompétence du pouvoir dans la lutte contre le terrorisme qui représente un véritable défi pour l'avenir de notre pays, la présence des bases militaires françaises, américaines, allemandes, et autres sur notre territoire, qui non seulement ne protègent pas notre pays des attaques terroristes qui la visent régulièrement malgré la technologie de leurs drones en activité sur notre territoire, lesquels semblent plus être là pour cartographier les zones recelant du pétrole, de l'uranium, de l'or et ce qui les intéressent comme matières premières, que pour détecter les caches d'armes et les tanières des groupes terroristes qui prolifèrent librement dans la région, pire, leur présence galvanise l'ardeur des groupes jihadistes à prendre notre pays pour cible de leur croisade anti occidentale.

Au peuple nigérien de prendre son destin en mains pour tirer au plus vite notre pays de cette impasse qui la conduit vers sa perte, au profit des intérêts d'un groupe politique qui pour préserver ces derniers, a hypothéqué la souveraineté de notre territoire sans l'avis du peuple.

Un peuple qui décide de prendre son destin en mains, rien ne peut l'arrêter.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.