LE TERRORISME TUE, LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE AUSSI

"Pas de résultats sur le plan de la lutte contre le réchauffement climatique, pas d'élection" !

LE TERRORISME TUE, LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE AUSSI

Les dégâts du cyclone qui a frappé il y a une semaine le Mozambique, ce pays de la corne de l'Afrique, viennent nous rappeler que les enjeux et les dangers de la lutte contre le réchauffement climatique, représentent la véritable terreur qui menace la survie de l'humanité.

Ce drame prouve si besoin est, que le devenir de l'humanité est intimement lié à celui du climat, qui lui dépend du choix politique des États, notamment les plus pollueurs, mais également de celui des citoyens dans leurs comportements quotidiens envers l'environnement.

Aujourd'hui, il apparaît de façon évidente, que le rôle prépondérant que doivent jouer les États pour réguler leurs consommations et leurs productions qui exercent une pression climaticidaire sur l'environnement ne se discute point et n'est plus à démontrer.

Cependant, celui plus déterminant des citoyens que nous sommes, pour contraindre les multinationales du commerce mondial, véritables maîtres du jeu, à intégrer la préservation de l'environnement dans leurs stratégies de croissance et de développement, reste à construire avec exigence, notamment dans les urnes, à travers le choix des femmes et des hommes politiques à qui nous confions le destin de nos vies lors des processus électoraux.

En effet, le salut viendra de la prise de conscience collective des citoyens sur le pouvoir qu'ils détiennent dans la désignation des dirigeants politiques à la tête de leurs pays, lesquels obéissent plus aux lobbys économiques dont dépendent leurs carrières qu'aux citoyens qui les élisent.

C'est cette exigence de résultats sur le sujet de la préservation de l'environnement de la part des citoyens envers les acteurs politiques dans le bilan de leurs mandats électoraux, qui doit servir de critère discriminant dans leur désignation à l'occasion des élections, et non uniquement comme c'est le cas jusqu'à présent, dans leur capacité à lutter contre le chômage et l'insécurité, mêmes si ces deux thèmes sont très importants.

"Pas de résultats sur le plan de la lutte contre le réchauffement climatique, pas d'élection", tel doit être désormais le mot d'ordre d'une société civile consciente et mobilisée pour défendre la planète, notre bien commun à tous, notre maison à tous, afin de pouvoir la transmettre en bon état aux générations futures.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.