LA LIBYE ET L'ESCLAVAGE DES NOIRS

La responsabilité des dirigeants africains est à souligner sans ambiguïté dans le calvaire des migrants noirs vendus comme esclaves en Libye, mais également celle de la France et de la Grande Bretagne en particulier, et de l'Union Européenne en général est plus qu'évidente, et mérite d'être dénoncée haut et fort.

LA LIBYE ET L'ESCLAVAGE DES NOIRS

La dignité de la déclaration de Claudy Siar suite à la diffusion du reportage de CNN sur l'esclavage des noirs en Libye, ainsi que celle de l'appel d'Alpha Blondy à un rassemblement ce week-end devant l'ambassade de Libye à Paris et partout ailleurs en France et en Afrique, contraste terriblement avec la lâcheté du silence des " dirigés " chefs d'Etat africains, membres de la soi-disant Union Africaine (UA).

Ce contraste affligeant souligne si besoin était, le fossé, pour ne pas dire le gouffre, qui sépare aujourd'hui les peuples du continent et leurs " dirigés par l'Occident " chefs d'Etat en exercice.

Les tweets de condamnation lamentables et honteux que certains d'entre eux ont publié sur les réseaux sociaux en guise de réaction (Mahamadou Issoufou du Niger, Alpha Condé de la Guinée Conakry), en disent long sur l'impuissance de ces (ir)responsables pour défendre les intérêts de leurs nations et protéger leurs ressortissants.

Que n'a- t- on pas vu récemment le Sénégal mobiliser son armée pour forcer Yahya Jammeh à abandonner le pouvoir en Gambie au profit de son opposant qui avait remporté l'élection présidentielle, ou l'Union Africaine déployer des troupes militaires à la demande certes de L'ONU, pour des missions dîtes de la " Paix " en RDC, en Centrafrique, au Soudan du Sud, à Haïti, et un peu partout ailleurs dans le monde ?

Et pourquoi ne le pourrait-elle pas, et ne le propose-t-elle pas en Libye, pour mettre un terme à cet inadmissible crime contre l'humanité que représente l'esclavage des migrants noirs dans ce pays où la situation est plus que chaotique depuis le renversement du régime de Kadhafi et son assassinat, et qui a eu pour conséquence le développement des groupes terroristes qui déstabilisent depuis lors la région ?

La réponse à l'impuissance de l'Union Africaine face à ce drame est à rechercher dans sa soumission servile aux ordres de ses maîtres occidentaux qui ont planifié et exécuté la déstabilisation de la Libye.

En effet, c'est l'intervention militaire française et britannique avec la bénédiction des américains et le feu vert de l'ONU qui est responsable du chaos libyen et des exactions qui s'y déroulent, à laquelle il faut rajouter l'accord de partenariat entre l'Union Européenne et ce pays ainsi qu'avec le Niger et le Tchad pour contrôler et freiner l'immigration des africains vers l'Europe, d'où la création de ces camps de concentration en Libye avec leurs ventes d'esclaves noirs.

Ainsi, si la responsabilité des gouvernants africains est à souligner sans ambiguïté en cette affaire, celle de la France et de la Grande Bretagne en particulier, et de l'Union Européenne en général est plus qu'évidente, et mérite d'être dénoncée haut et fort.

Raison pour laquelle je pense que cette bonne idée de Claudy Siar et d'Alpha Blondy d'appeler à la mobilisation devant les représentations de la Libye en France et Afrique, pour dénoncer et condamner l'esclavage des migrants dans ce pays, doit pour être d'une part efficace, et d'autre part plus juste, s'adresser aux deux principaux pays, France et Grande Bretagne, et à l'Union Européenne responsables de cette tragédie.

Parce que quel sens et quel effet peuvent avoir ces manifestations sur la Libye, un pays sans autorités reconnues unanimement ni à l'intérieur, ni à l'extérieur par la Communauté Internationale, et en proie à des conflits armés sur son territoire entre des groupes rivaux qui s'affrontent pour la conquête du pouvoir ?

Par contre, des manifestations géantes et continues à Paris, à Londres, à Bruxelles devant le Parlement Européen, jusqu'à obtention d'une solution concrète pour les migrants en Libye, me semble être une meilleure action à mener de toute urgence pour combattre ce crime contre l'humanité qui nous révolte aujourd'hui.

Quant à l'Union Africaine la seule action qui peut être très efficace avec effet immédiat garanti qu'elle peut entreprendre pour laver l'honneur souillé de l'Afrique et des africains, est d'exclure tout de suite la Libye de ses membres, jusqu'à ce que ce pays mette un terme à cette activité criminelle de ventes d'esclaves noirs sur son territoire, et identifie et châtie sévèrement les auteurs de ce crime, et exiger par ailleurs, une solidarité sans faille sur cette décision de tous les Etats membres la composant, notamment les pays du Maghreb et de l'Egypte qu'on a pas trop entendu s'exprimer sur cette question.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.