DISCUTER AVEC ZEMMOUR C'EST RENDRE HALAL L'ISLAMOPHOBIE

On peut et on doit pouvoir discuter de tous ces sujets dans le cadre d'un débat d'idées serein, mais pas avec ceux comme Zemmour, véritables pompiers pyromanes, qui jettent de l'huile sur le feu, qui l'attisent, qui l'instrumentalisent pour asseoir leur notoriété, vendre des livres et accumuler un capital de pouvoir symbolique dans la société.

DISCUTER AVEC ZEMMOUR C'EST RENDRE HALAL L'ISLAMOPHOBIE

* Dédicace à Yassine Belattar *

Je partage cette analyse sans concession de Benoît Hamon, le leader de Génération.s., qui même s'il a été membre du gouvernement de François Hollande, le président de la République qui a proposé la d'échéance de la nationalité française pour les binationaux, et siégé dans le cabinet de Manuel Valls, le 1er Ministre le plus islamophobe que la Vème République ai connu, il n'a jamais, à aucun moment été complaisant avec l'islamophobie, ni instrumentaliser la laïcité pour s'en prendre aux musulmans afin de remonter dans les sondages au cours de la campagne électorale de la présidentielle de 2017.

Il livre ici une vision très humaniste, très courageuse et très républicaine de ce que doit être la posture d'un homme ou d'une femme politique, d'un intellectuel, d'un journaliste ou tout simplement d'un citoyen, face au discours de haine d'Eric Zemmour et de son islamophobie pathologique, à travers lesquels il a fait avec la complicité des médias le service après-vente de la théorie du #GrandRemplacement, thèse raciste de l'extrémiste de droite, Renaud Camus, qui a inspiré le terroriste de #Christchurch en Nouvelle-Zélande, et qui a causé l'assassinat de 50 musulmans innocents, hommes et femmes, vieillards et enfants, en pleine prière du vendredi.

https://www.facebook.com/100012917711614/videos/645223252584926/?id=100012917711614

On ne discute pas avec la haine, l'islamophobie, l'antisémitisme ou toute autre forme de racisme, au risque de participer à leur banalisation dans la société, et donc à la préparation du passage à l'acte violent sur la base de leur fondement, c'est ce qui est arrivé avec le drame du Centre Islamique du Québec en janvier 2017, c'est ce qui est arrivé ce vendredi 15 mars 2019 en Nouvelle-Zélande.

L'islamophobie tue, discuter des idées d'Eric Zemmour sur la théorie du grand remplacement, le clash des civilisations, l'invasion migratoire, l'islam et les musulmans, c'est participer à la banalisation de l'islamophobie, de l'incitation à la haine raciale, préparer la guerre civile à laquelle il appelle de ses vœux, c'est prendre en otage la cohésion nationale, c'est mettre en danger la République.

On peut et on doit pouvoir discuter de tous ces sujets dans le cadre d'un débat d'idées serein, mais pas avec ceux comme Zemmour, véritables pompiers pyromanes, qui jettent de l'huile sur le feu, qui l'attisent, qui l'instrumentalisent pour asseoir leur notoriété, vendre des livres et accumuler un capital de pouvoir symbolique dans la société.

Nous devons dénoncer sans concession leur imposture, leur OPA sur la laïcité, leur commerce de la haine, comme l'a fait courageusement Benoît Hamon dans cette vidéo, pour délégitimer leur présence dans les débats publics sur ces sujets qu'ils hystérisent en permanence, pour ramener de la sérénité dans la société, pour soigner les blessures infligées à la cohésion sociale, et pour faire société ensemble dans une République riche et fière de sa diversité.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.