L'ORGANISATION DE L'ISLAM DE FRANCE ET LE JEU DE CHAISE MUSICALE DE TAREQ OUBROU

Tareq Oubrou annonce son retrait des Frères Musulmans et de l'UOIF devenue désormais Musulmans de France, pour laisse -t-on entendre, se mettre à la disposition du PR, Emmanuel Macron, et prendre la direction du "Consistoire des Musulmans", la future instance de gestion du culte musulman avec le titre de " Grand Imam de France ", projet en cours de préparation au niveau de l'Elysée.

L'ORGANISATION DE L'ISLAM DE FRANCE ET LE JEU DE CHAISE MUSICALE DE TAREQ OUBROU

Au lendemain du lancement de la consultation des musulmans de France par Marwan Muhammad, l'ancien Directeur du CCIF pour doter la communauté musulmane d'une véritable institution légitime pour assurer son organisation et sa représentativité, consultation qui a obtenu un accueil très favorable auprès des musulmans, dépassant en quelques jours la barre des 15000 signatures et l'adhésion de plus d'une centaine d'associations musulmanes à ce projet, on apprend via les médias et les réseaux sociaux la décision de l'imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, qui annonce son retrait des Frères Musulmans, le mouvement de l'ex UOIF devenue désormais Musulmans de France, pour se mettre à la disposition du président de la République, Emmanuel Macron et prendre la direction du Consistoire des Musulmans, la future instance de gestion du culte musulman avec le titre de " Grand Imam de France ", projet en cours de préparation au niveau de l'Elysée.

Ci-dessous, l'analyse de Mohamed Louizi à partager massivement pour informer les musulmans notamment ceux de la Gironde et de la Nouvelle Aquitaine sur le jeu de chaise musicale auquel se livre aujourd'hui Tareq Oubrou, " l'imam préféré de la République " pour parvenir à son but : devenir le " Grand Imam de France " en charge de l'islam de France que le pouvoir veut imposer aux musulmans de France.

http://mlouizi.unblog.fr/2018/05/14/tareq-oubrou-un-futur-grand-imam-de-macron/

Aux musulmans de s'informer et de se mobiliser pour dénoncer aussi bien la mise sous tutelle de leur religion par l'Etat, ce qui est formellement interdit par la Loi de 1905, loi de séparation de l'Etat et des religions, tout comme elle représente une véritable violation des principes fondamentaux de la laïcité, ainsi que dénoncer l'instrumentalisation de leur religion par des pseudos représentants qui s'en servent pour parvenir à leurs fins.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.