LA SHOAH DES MUSULMANS S'ORGANISE EN CHINE

l'Islam et les musulmans sont devenus aujourd'hui au monde ce qu'étaient hier pour ce même monde le judaïsme et les juifs, avec en prime pour comble de l'ironie, la participation active de juifs sionistes qui ont oublié la mémoire de la Shoah, ou pire, qui ont choisi de la trahir en participant au génocide en cours contre les musulmans.

LA SHOAH DES MUSULMANS S'ORGANISE EN CHINE

Article après article, nous essayons depuis un moment d'alerter les consciences sur le drame du monde musulman, dans le long processus de sa décomposition organisé depuis les croisades jusqu'à la chute en 1924 du califat de l'empire Ottoman, et qui aujourd'hui semble se poursuivre sans fin.

En effet, pris en tenaille d'une part, entre les guerres militaires, économiques et culturelles que lui livrent les puissances impérialistes de l'Occident et de l'Asie, la puissance de la politique destabilisatrice du lobby sioniste pour entériner la colonisation de la Palestine par Israël d'autre part, et gangrené par la gouvernance calamiteuse des dictatures militaro-politiques et des monarchies obscurantistes installés à la tête de ses pays, le monde musulman est en état d'agonie.

Partout en son sein règne la désolation et le chaos, l'arbitraire et la tyrannie que même les échos des lancinants appels des muezzins du haut des minarets qui appellent à la prière, à la paix, n'arrivent à faire cesser.

l'Islam et les musulmans sont devenus aujourd'hui au monde ce qu'étaient hier pour ce même monde le judaïsme et les juifs, avec en prime pour comble de l'ironie, la participation active de juifs sionistes qui ont oublié la mémoire de la Shoah, ou pire, qui ont choisi de la trahir en participant au génocide en cours contre les musulmans.

Car comment qualifier autrement la situation du monde musulman au regard de ce qu'il subit comme attaques, violence, rejet, stigmatisation et haine, lesquels se traduisent aujourd'hui par la banalisation de l'islamophobie en Occident, où la loi autorise dans certains pays comme l'Allemagne (encore elle), la création de parti politique qui se déclare ouvertement anti islam comme le parti PEDIGA, et en Asie par la création de camps de concentration comme c'est actuellement le cas en Chine, où plus d'un million de musulmans sont internés dans des camps dans la région du Xianchiang sur ordre du régime chinois ?

Dans un monde livré à l'appétit insatiable des groupes multinationales qui ont mis à genoux par le biais du bras armé de la finance et des agences de notation les anciens Etats-Nations issus des deux précédentes guerres mondiales, l'islam a été érigé en ennemi public numéro, corseté à son corps défendant dans les mailles d'un terrorisme "islamiste", fabriquer ou alimenter pour servir d'alibi au plan d'invasion et de domination du monde musulman pour mieux piller ses richesses d'une part, et pour servir d'autre part, de menace existentielle dont il faut "protéger" les citoyens en contrepartie de leur exploitation et de leur soumission au nouvel ordre mondial organisé par et pour les riches.

C'est en effet, de notre point de vue, dans ce registre de la domination des faibles par la violence des riches qu'il faut analyser et comprendre les bouleversements qui agitent le monde, et le monde musulman en particulier, qui sert de toile de fond à cette lutte des classes silencieuse dont l'écho est étouffé par la symphonie de l'orchestre des riches qui joue de l'islam.

Si les richesses de son sous-sol représentent un des pieds d'argile du géant monde musulman, l'autre pied de sa fragilité réside dans le dogme de sa spiritualité et dans l'universalité de cette dernière qui en fait une menace pour l'hégémonie de l'argent roi, l'arme fatale du libéralisme qui dirige le monde et dont la Chine est incontestablement devenu aujourd'hui l'acteur majeur.

L'épuration idéologique que mène actuellement le régime chinois contre la minorité musulmane des Ouïghours dans la région du Xianchiang participe de cet enjeu essentiel pour les maîtres de l'ordre mondial de se débarrasser de toute forme de résistance contre la domination de leur propre dogme, le libéralisme.

En effet, le dogme de l'islam, sa morale et ses principes universels d'égalité entre les hommes, de solidarité, de lutte contre les inégalités, de justice et de promotion de la paix représentent le dernier verrou face à l'hégémonie du capitalisme et, de ce fait, dérange les objectifs de la domination des riches.

De la même manière que le peuple sud-africain et ses alliés dans le monde sont parvenus à abattre l'Apartheid grâce à l'arme du boycott, et tout comme le peuple palestinien et le mouvement BDS soutenu massivement dans le monde par les citoyens est en train d'ébranler l'Apartheid israélien, nous citoyens du monde, alliés de la paix, devons assigner la Chine à la même sanction en n'en appelant au boycott contre ses produits et contre toute forme de coopération avec elle jusqu'à rétablisse les droits fondamentaux des Ouïghours.

La lutte paye toujours, le renoncement appauvri pour toujours.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.