LA DÉMOCRATIE PRIS EN FLAGRANT DÉLIT DE NON ASSISTANCE EN PERSONNES EN DANGER

Voir les démocraties ériger des lois pour bunkeriser leurs frontières et interdire aux navires humanitaires de sauver les migrants en détresse dans la Méditerranée et ailleurs dans les eaux internationales, tout cela sous les yeux de citoyens indifférents ou impuissants.

LA DÉMOCRATIE PRIS EN FLAGRANT DÉLIT DE NON ASSISTANCE EN PERSONNES EN DANGER

C'est fou de se dire que les démocraties qui nous parlent à longueur de journée de liberté, de droits de l'homme, au nom desquels elles ont mené des guerres contre des nations souveraines qui ne les ont pas agressé, ces démocraties qui ont donné naissance à la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen de 1789, laquelle dispose en son article 1er que : "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit", ou encore dans son article 14 : « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays », ainsi que la Convention des Nations Unies relative aux réfugiés de 1951, qui "interdit d’envoyer des réfugiés dans des pays où ils risquent d’être persécutés", oui, c'est fou de constater aujourd'hui, ces mêmes démocraties, ériger des lois pour bunkeriser leurs frontières et interdire aux navires humanitaires de sauver les migrants en détresse dans la Méditerranée et ailleurs dans les eaux internationales, tout cela sous les yeux de citoyens indifférents ou impuissants.

"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, il le sera à cause de ceux qui les regardent agir sans rien faire." (Albert Einstein)

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.