LE SUICIDE DE L'ÉCOLE QUI CHOQUE MOINS QU'UNE MÈRE D'ÉLÈVE VOILÉE EN SORTIE SCOLAIRE

LE SUICIDE DE L'ÉCOLE QUI CHOQUE MOINS L'ÉDUCATION NATIONALE QUE L'IMAGE D'UNE MÈRE D'ÉLÈVE PORTANT LE VOILE EN SORTIE SCOLAIRE

Notre pays est en train de renoncer avec inquiétude à ses valeurs humanistes et sociales en tournant chaque jour un peu plus le dos aux mécanismes de réduction des inégalités que représente le service public à travers l'abandon de l'école et la santé notamment, poussant ses personnels au bout de l'épuisement et au suicide.

https://www.bfmtv.com/societe/je-suis-epouvantablement-fatiguee-la-directrice-d-ecole-qui-s-est-suicidee-a-pantin-racontait-son-epuisement-dans-une-lettre-1775094.html

Et pour mieux achever sa mue dangereuse, quoi de mieux que de faire de l'islam et de la femme musulmane qui porte le voile en particulier, l'objet de sa phobie pour abuser le peuple et lui offrir ainsi un ennemi intérieur à combattre, diabolisé et exacerbé par des politiques, des intellectuels dévoyés et leur caisse de résonance, des médias aux ordres.

Comme à son avènement, la République, cette œuvre de conquêtes sociales, de liberté, d'égalité qui n'a vu le jour que grâce à la lutte déterminée du peuple, doit être défendue à nouveau aujourd'hui par le peuple, au risque de voir tous les acquis de la révolution partir en fumée.

C'est ce que semblent avoir compris les #GiletsJaunes, qui depuis bientôt un an, arpentent chaque samedi les rues dans le pays et occupent l'espace public pour dénoncer et s'opposer au bradage du service public par le gouvernement à l'appétit insatiable du capitalisme, bradage qui à n'en point douter creusera encore plus le fossé entre français, entre ceux d'en haut et ceux d'en bas, accélérant inévitablement la précarité et le déclassement social des derniers, et qu'aucune prétendue lutte pour défendre la laïcité "menacée" par l'islam et les musulmans, brandie comme la solution aux malheurs des français, ne pourrait empêcher.

Alors, citoyens, nous savons ce qu'il nous reste à faire pour défendre nos droits et nos libertés, luttons ensemble sans succomber au piège de la division que nous tend l'adversaire, luttons avec détermination car seule la lutte libère comme en témoigne l'histoire.

Pensées à cette directrice d'école et à sa famille, ainsi qu'à toutes les victimes de cette politique d'exclusion qui déshumanise.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.