SARKOZY ET LA LIBYE : L'ARROSEUR, ARROSÉ

Tout ça pour ça, est-t-on tenté de dire, et qu'ensuite malgré cela, il se trouve des gens et des médias pour soutenir l'indéfendable et présenter Nicolas Sarkozy comme une victime de l'acharnement judiciaire des magistrats, oubliant dans leur mépris les souffrances causées au peuple libyen et à ses voisins en Afrique de l'Ouest.

SARKOZY ET LA LIBYE : L'ARROSEUR, ARROSÉ

En se débarrassant du leader libyen Mouammar Kadhafi, Nicolas Sarkozy pensait faire d'une pierre deux coups : embellir son entrée en campagne électorale pour la présidentielle 2012 auréolée de la palme de "sauveur du peuple libyen" qu'il aurait protégé de la barbarie d'un dictateur, et par la même occasion se débarrasser du témoignage gênant d'un mécène généreux mais jugé "infréquentable" par la communauté internationale qui a contribué au financement de sa campagne électorale de 2007 et dont il ne souhaitait pas voir un jour la nouvelle se répandre sur la place publique.

Peine perdue pour lui, et vies et destins perdus pour le peuple libyen qui paye aujourd'hui le prix lourd de cet arrangement mafieux entre l'ex chef de l'Etat français et le guide de la révolution libyenne, sans oublier les immenses dégâts collatéraux pour les pays voisins de la Libye, désormais en proies avec les attentats des groupes terroristes qui prolifèrent dans la région sur le cadavre de la Libye, et qui disposent de véritables armes de guerre puisées dans l'arsenal de la Libye dévastée qu'ils n'hésitent pas désormais à retourner contre la France.

Tout ça pour ça, est-t-on tenté de dire, et qu'ensuite malgré cela, il se trouve des gens et des médias pour soutenir l'indéfendable et présenter Nicolas Sarkozy comme une victime de l'acharnement judiciaire des magistrats, oubliant dans leur mépris les souffrances causées au peuple libyen et à ses voisins en Afrique de l'Ouest.

Heureusement, la démocratie française est encore vivace avec une justice qui n'épargne pas les puissants malgré leur pouvoir, et cette justice est aujourd'hui en train de faire son devoir dans le cas Sarkozy qui tôt ou tard aura à rendre compte de ses crimes devant elle.

Avec affection, espoir et détermination

AbdouRahmane

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.